L’industrie japonaise est encore une fois dans la tourmente : le groupe sidérurgique Kobe Steel a admis avoir falsifié des certificats de qualité de ses aciers vendus aux constructeurs de voitures, de trains ou encore d’avions.

Coup de tonnerre sur Kobe Steel. Le groupe a fourni de nombreux grosses écuries comme PSA, Airbus, Renault ou encore Boeing. Les falsifications porterait sur des documents concernant des produits vendus entre septembre 2016 et août 2017, tout cela « théoriquement » pour répondre aux spécifications exigées par leurs clients.
La fraude a pris une ampleur importante. en effet en l’espace d’une semaine, le cours de la société Kobe Steel a perdu 40% et le président a reconnu que la valeur de l’entreprise était « proche de zéro ». Pour l’heure aucun véhicule n’a été rappelé et les entreprises acheteuses sont interrogées tour à tour. Affaire à suivre donc…

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

SourcePhoto : Dabinielson CC0
Article précédentLa paix dans le monde à travers la musique
Article suivantToyota invente la voiture du futur

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.