Des négociations sont en cours entre le japonais Suntory et les fonds d’investissement américains qui possèdent Orangina pour un possible rachat.

Le Français Orangina, propriété des fonds d’investissement américains Blackstone Group et Lion Capital, pourrait être emporté à son tour par la vague des fusions-acquisitions de la rentrée. Un retour au bénéfice couplé à une conjoncture économique mondiale qui serait en train de s’améliorer, pousse de nombreux groupes à « faire leur marché », en profitant des prix bas des sociétés ciblées.

Le groupe japonais de boissons Suntory a ainsi confirmé être en négociations pour racheter le Français, qui a fait sa renommée par sa marque éponyme. D’après le Wall Street Journal, la transaction pourrait atteindre 2,6 milliards de dollars.

Le groupe Suntory, un des plus vieux spécialistes de la boisson au Japon, continue sa diversification après avoir racheté au début de l’année 2009 la filiale de Danone Frucor.

Il négocie actuellement une fusion avec le groupe Kirin Holdings, son concurrent sur le marché domestique japonais. En cas de succès de l’opération, cette fusion donnerait naissance à un des leaders mondiaux de la boisson, passant même devant le groupe Coca-Cola.

[Source : Le Figaro->

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentLe Japon lance sa première fusée cargo pour approvisionner l’ISS
Article suivantLa Corée du Nord veut des relations « fructueuses » avec le Japon