Ce soir nous reviendrons sur les déclarations Taro Aso, puis nous parlerons de Ichiro Komatsu, ambassadeur en France, des Senkaku et du Kenya.

L'hôtel Pillet-Will, résidence de l'ambassadeur japonais en France (© Mbzt)
L’hôtel Pillet-Will, résidence de l’ambassadeur japonais en France (© Mbzt)

Le ministre des Finances, Taro Aso, a retiré ce jeudi ses propos mais ne compte pas démissionner de son poste comme ses opposants le souhaitaient. Le Premier ministre Shinzo Abe pourrait nommer l’ambassadeur du Japon en France, Ichiro Komatsu, à la tête du Bureau de législation du Conseil des ministres car il semble favorable à une modification de l’article pacifiste de la Constitution. Des navires des garde-côtes chinois dans les eaux japonaises des Senkaku, certains craignent une augmentation de navires armés dans la région. Enfin, au Kenya, l’ambassade japonaise met en garde ses concitoyens en raison de vols à main armée contre des ressortissants nippons.

  • Le vice-premier ministre japonais ne compte pas démissionner après ses propos sur les nazis

Lire la suite sur Le Monde.

  • Abe pick sets stage for collective defense OK

Lire la suite sur The Japan Times.

  • Des garde-côtes chinois s’approchent d’îles disputées au Japon

Lire la suite sur Le Monde.

  • L’ambassade japonaise au Kenya lance un avertissement à ses citoyens

Lire la suite sur NHK World.

close

Tous les jours gratuitement votre concentré de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. Synthétisé grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2 Commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.