{{Pour soutenir la compagnie aérienne nationale en difficulté, l’Etat japonais devrait garantir 700 milliards de yens (5,2 milliards d’euros), afin d’éviter de voir ses avions cloués au sol.
}}

La première compagnie aérienne japonaise est actuellement en grande difficulté. Une des solutions pour empêcher que ses avions ne restent cloués au sol serait que l’Etat nippon lui apporte une garantie de 700 milliards de yens (5,2 milliards d’euros), selon la presse.

Cette garantie lui permettrait d’emprunter des fonds en attendant la mise en place d’un important plan de restructuration. Celui-ci devrait être accompagné par un grand plan de soutien à l’économie du gouvernement japonais, qui devrait être annoncé demain mardi. Il comporterait un volet sur Japan Airlines, un des fleurons du pays.

JAL a demandé à être temporairement exemptée de rembourser les crédits antérieurs en attendant de bénéficier d’aides financières publiques et privées. Le groupe a déjà conclu récemment un accord avec la banque de développement du Japon, à capitaux publics, pour recevoir une avance financière de l’ordre de 100 milliards de yens (750 millions d’euros) afin de tenir jusqu’au mois de mars.

[Source : La Tribune->http://www.latribune.fr/entreprises/services/transport-logistique/20091207trib000450485/tokyo-devrait-garantir-une-partie-de-la-dette-de-japan-airlines.html]

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentChronique de l’amour libre dans un Japon coincé
Article suivantChevron: un contrat de 82 Mds$ au Japon