Goby, village situé dans la commune rurale de Komsilga (à une vingtaine de km de Ouagadougou) a abrité la cérémonie de lancement d’implantation de forages et de dispensaires dans les régions du Centre et du Centre-Est, destinés à être financés par le gouvernement du Japon.

Le Réseau national des associations intervenant dans le domaine de la Santé (RENAIDS), s’est fixé pour but de coordonner, sensibiliser et développer des initiatives, des plaidoyers et de partenariats vis-à-vis des structures membres en vue du bien-être des populations.

En initiant des projets d’implantation de forages et de dispensaires, dans les régions du Centre et du Centre-Est, le RENAIDS a trouvé grâce auprès du gouvernement japonais. En effet, le Japon dans le cadre de sa contribution à la satisfaction des besoins des populations des pays en voie de développement, a mis en place un système de « dons aux micro-projets locaux contribuant à la sécurité humaine ».

Goby, village situé dans la commune rurale de Komsilga dans la région du Centre a été identifié par le réseau pour l’implantation d’un forage, qui sera financé par le Japon à travers une aide non remboursable. Et le chargé d’affaires de l’ambassade du Japon en Côte d’Ivoire (avec zone de compétence sur le Burkina), Kazuhiko Nischiuchi a tenu à faire le déplacement de Goby. Après avoir pris connaissance du site sur lequel le forage sera implanté, le diplomate japonais, a réaffirmé la disponibilité de son pays à financer l’implantation du forage. Car a-t-il indiqué, l’eau potable est d’une importance capitale pour les populations. Le représentant du gouvernement japonais dit être aussi favorable pour accompagner l’association dans la mise en place de forages et de dispensaires, dans des villages de la province du Boulgou, région du Centre-Est. A entendre le coordonnateur national du RENAIDS, Inoussa Saré, les micro-projets, « durables et réalisables » sont financés par la partie japonaise entre 40 et 200 millions de F CFA.

La vision du pays nippon est de financer effectivement des projets durables et réalisables qui profitent directement aux populations. A la cérémonie de Goby, le président du Comité villageois de développement (CVD) et la représentante des femmes, ont tous salué l’avènement d’un forage dans le village car la question de l’eau potable y constitue une préoccupation importante. Pour sa part, le maire de Komsilga, Julien Nonguierma a soumis un chapelet de doléances pour Goby, dont la construction d’un poste de santé, d’une retenue d’eau pour des activités agricoles, l’extension de l’école du village de 3 à 6 classes, la mise à la disposition des jeunes de micro-crédits, d’une Maison des jeunes.

Des préoccupations dont le diplomate a promis étudier la faisabilité, pour le bien-être des 574 habitants du village.

Gabriel SAMA

Sidwaya

www.lefaso.net

PARTAGER