Les problèmes majeurs relatifs à la livraison de nourriture à la Corée du Nord par les États-Unis auraient été résolus (au sujet des accords, lire notre article du 6 mars 2012) selon une brève déclaration à la presse de Robert King, l’envoyé spécial du département d’État américain en Corée du Nord, sur le tarmac de l’aéroport de Pékin (8 mars 2012).

L’aide des États-unis serait soumise à conditions, notamment une livraison effective aux personnes nécessiteuses (des doutes de détournement des aides précédentes aux profits d’hiérarques du régime subsistent). Les accords bilatéraux prévoient également l’expédition d’une équipe d’enquête américaine qui aurait pour mission de retrouver les restes des corps des soldats nord-américains portés disparus depuis la guerre de Corée (1950-1953).

Néanmoins, les récentes manœuvres nord-américaines et sud-coréennes et la réaction de Pyongyang n’ont officiellement pas porté ombrage aux négociations. En effet, en réponse aux exercices américano-sud-coréens, la Corée du Nord a effectué récemment une démonstration de force près de la frontière maritime sud-coréenne (4 et 5 mars) et appelé à la « Guerre sacrée » (sacred war), contre le Sud (sic).

Rémy Valat