Ce merdredi 24 janvier, Shinzô Abe a déclaré qu’il participerait à la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques (JO) d’hiver PyongChang en Corée du Sud le 9 février 2018. 

Dans une optique de « réconciliation » avec la Corée du Sud

Abe veut y assister dans un cadre stratégique afin de tenter de régler le problème sur l’accord bilatéral sur les femmes de réconfort. Cette tactique a pour but final de confirmer de nouveau l’alliance entre les deux pays et de pouvoir faire front contre la Corée du Nord. En effet, une tension s’est créée avec la Corée du Sud depuis sa nouvelle position concernant les femmes de réconfort. Cependant, certains membres du Parti Libéral-démocrate restent sceptique sur une possible entente avec la Corée du Sud. Malgré tout, le gouvernement japonais a décidé qu’il serait préférable que le Premier ministre y participe plutôt que d’envoyer un message qui pourrait d’autant plus refroidir les relations entre les deux pays.

Dans une optique diplomatique

Le vice-président américain Mike Pence et le secrétaire général, Antonio Guterres assisteront à la cérémonie, ce qui permettra au Premier ministre de confirmer la coopération entre les trois pays. Afin de s’opposer correctement à la Corée du Nord, les trois pays doivent être alliés et régler leurs différends.

Le Parti Libéral-Démocrate, ainsi que le secrétariat général du Komeitô et les présidents du comité de la Diète ont confirmé qu’ils procéderont à des arrangements avec les partis opposés afin d’organiser un calendrier du régime pour qu’il n’y ait aucun problème lors de cette rencontre diplomatique. Bien sûr, le premier ministre compte aussi soutenir l’équipe du Japon.