Après Toyota, Honda et le Coréen Hyundai, au tour de Suzuki… Le constructeur japonais a fait savoir jeudi au ministère des Transports qu’il rappelait 432.366 véhicules au Japon, à cause d’un risque d’incendie lié au système d’air conditionné. Ce rappel concerne aussi des véhicules du groupe Mazda, qui présentent le même risque.

Au total six modèles compacts sont visés, tous fabriqués entre 2005 et 2009.
Un total de 85 cas ont été recensés et deux départs de flammes ont été constatés, qui ont partiellement endommagé les véhicules concernés. «Nous sommes sincèrement désolés pour ces troubles», s’est excusé Suzuki dans un communiqué.

{{Une réglementation plus sévère au Japon}}

Le risque n’existe que dans des conditions particulières, lorsque, par temps de pluie, de l’eau s’infiltre sous le capot et peut alors provoquer un court-circuit dans le système électrique qui gère l’air conditionné, selon les éléments figurant dans le document diffusé par le ministère des Transports.

Les rappels pour un défaut, ayant ou non occasionné des incidents, sont assez fréquents au Japon en raison d’une réglementation relativement sévère.

Jeudi également, Nissan a lancé le rappel de 76.415 véhicules au Japon, pour un problème de branchement de câble qui présente un risque d’arrêt du moteur. De son côté, Daihatsu (groupe Toyota) a rappelé 60.774 véhicules dont le coussin de sécurité (airbag) peut se déclencher malencontreusement. Ces nouveaux incidents interviennent alors que le numéro un du secteur, Toyota, est confronté à de graves problèmes, qui l’ont forcé à rappeler près de 9 millions de véhicules dans le monde.

[Source : leparisien.fr->http://www.leparisien.fr/automobile/japon-suzuki-rappelle-plus-de-400-000-vehicules-25-02-2010-828557.php]

PARTAGER