TOKYO, 28 janvier (Xinhua) — Une équipe d’experts de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a entamé lundi une inspection de suivi dans la centrale nucléaire de Kashiwazaki- Kariwa (centre du Japon), fermée en juillet dernier après avoir été endommagée par un séisme.

La centrale avait déjà fait l’objet d’une inspection de l’agence onusienne en août dernier. La mission, dirigée par Philippe Jamet, directeur de la division sur la sécurité des installations nucléaires de l’AIEA, devra écouter le compte rendu des autorités nuélcaires japonaises et de l’opérateur de cette centrale, numéro un dans le monde sur le plan de la capacité de production, a rapporté l’agence de presse Kyodo News.

La centrale, située dans la préfecture de Niigata, a été fermée suite à de légères fuites radioactives après un séisme de 6,8 degrés sur l’échelle de Richeter le 16 juillet, qui avait fait une dizaine de morts et plus de 2 000 blessés.

Durant cinq jours, les inspecteurs devraient réexaminer la centrale nucléaire avant de s’entretenir avec les responsables de l’autorité et de l’entreprise électrique.

En outre, les experts comptent aussi analyser les conditions géologiques souterraines sur le site ainsi que l’intérieur des réacteurs, selon la même source.

Pourtant, il est encore trop tôt pour savoir si cette inspection de suivi sera la dernière, et quand la centrale sera rouverte.

En août dernier, une équipe de six experts de l’AIEA a procédé à la première inspection dans la centrale endommagée, sur demande du gouvernement nippon.

Ils ont alors jugé que le séisme a dépassé de manière singificative la capacité de résistance conçue de la centrale et que la fuite radioactive bien en dessous des limites autorisées, posant peu de danger à la santé du public et à l’environnement.

PARTAGER