Le vice-ministre japonais des Affaires étrangères, Yasuhide Nakayama, a réitéré, lundi à Rabat, le soutien de son pays à une solution pacifique et négociée à la question du Sahara, dans le cadre des Nations unies.

[Agrandir le texte]
[Diminuer le texte]
[Imprimer l’article]
[Envoyer l’article par e-mail]
[Ajouter un commentaire] Dans une déclaration à la presse à l’issue d’un entretien avec Mme Latifa Akharbach, secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, le responsable japonais a insisté sur l’importance de la stabilité dans le Maghreb et du renforcement des liens entre les pays de la région.

Evoquant les relations bilatérales, M. Nakayama a salué les liens « exemplaires » entre le Maroc et le Japon et formé le voeu de voir ces échanges se consolider davantage.

Pour sa part, Mme Akharbach a rappelé que le Japon est le deuxième fournisseur du Royaume en matière d’aide publique au développement, soulignant que sa réunion avec le responsable japonais a été une occasion pour examiner les moyens à même d’approfondir et d’élargir le champ de cette coopération.

Mme Akharbach a affirmé que le responsable japonais a exprimé son intérêt pour l’élargissement du domaine de la coopération tripartite déjà existante, entre le Maroc, le Japon et des pays africains, partant de l’expérience accumulée par le Maroc en la matière. Par MAP

PARTAGER