Les Nippons en pincent pour les homards

Introduisez une pièce dans la fente et actionnez la pince pour gagner un jouet en peluche, une montre bon marché… ou un homard vivant à consommer sur place, si vous êtes au Japon. Le Sub Marine Catcher – un réservoir d’eau oxygénée où évoluent une dizaine de crustacés – fait un tabac dans les salles de jeux nippones, au grand dam des défenseurs des animaux, qui crient à la torture. Ridicule, estime M. Kazutomo Henmi, de la salle de jeux Omoron, à Tokyo. « Nous les traitons bien. Ce n’est pas pire que la pêche. » Et c’est lucratif : chaque machine rapporte 10 000 yens pour une pêche moyenne de trois à quatre homards par jour.

www.courrierinternational.com