Mixi, le phénomène social Japonais

Le plus gros réseau social Japonais se nomme Mixi, il fut lancé en 2004 et attire un utilisateur internet sur 5 dans le pays. Mixi est fier de ses 15 millions de membres, de ses 14 milliards de pages lues mensuelles et le site est à la cinquième place sur Alexa Japan. Sur une base mondiale, le site attire plus que Bebo (tableau ci-dessous) selon Google Trends avec 2,3 millions de visiteurs uniques par jour.

Comparé aux réseaux sociaux occidentaux comme MySpace, Facebook ou Bebo , Mixi présente certaines différences :

* Conditions d’inscriptions plus difficiles : Officiellement, chaque membre doit avoir 18 ans au moins ; de plus, Mixi requiert une invitation d’un membre pour s’inscrire et une adresse email au Japon * Blogging et communication au centre : Les membres écrivent et partagent en permanence des sortes de carnets de bord ou journaux personnels ; le site se concentre moins sur les flux d’activités, statuts et messages mais d’avantage sur la création de billets de blogs, c’est en fait la principale plateforme de blogs au Japon ; d’autre part, le site offre pres de 2.5 millions d’annonces générées par les utilisateurs. * Le design et la structure comptent moins : Il est pratiquement impossible pour les utilisateurs de modifier le design ou la structure ; les applications tierces ne sont pas admises et les fonctionnalités sont peu nombreuses. * Haut niveau d’anonymat : Mixi répond au désir des japonais de garder un certain anonymat ; le nombre d’utilisateurs utilisant leur vrai nom et leur photo tourne autour des 5% ; une autre fonctionnalité importante est la possibilité de retrouver toute personne qui a visite votre page * Version mobile sur mesure : le nombre d’utilisateurs qui accèdent au site via Mobile a dépassé celui de ceux par PC depuis Juin 2007 (ratio des pages lues : 60% via mobile, 40% via PC).

Un autre point intéressant qui caractérise Mixi est que que le réseau génère des revenus solides. Mixi est entré à la bourse de Tokyo en Septembre 2006. Sa valeur boursière équivaut aujourd’hui à $970 millions, presque celle de LinkedIn, estimée à 1 milliard.

Mixi.inc opère d’autre part un service rentable d’annonces d’emplois en ligne appelé Find Job !, essentiellement dans le domaine IT. A la fin de l’année fiscale Japonaise, en Mars 2008, les ventes sur Mixi ont atteint $82,4 millions. FindJob seulement a contribué pour $11,6 millions. Les profits nets de la société sont de $9 millions, une croissance de 79% sur l’année d’avant !

Même si le nombre d’utilisateurs ne peut pas être comparé à nos grands réseaux sociaux, la performance de Mixi est impressionnante du fait qu’il touche uniquement au marche Japonais. Les revenus par membre sont ainsi de $5,46 , soit 13 fois supérieurs à ceux de Bebo ($20 millions) et 3 fois à ceux de Facebook ($150 millions). Pour ce qui est de la dépense publicitaire par personne, Mixi se classe à la 8eme place mondiale parmi les réseaux sociaux.

Les utilisateurs peuvent choisir une option Premium ($3 par mois pour plus d’espace de stockage) ; cela représente 7% des revenus générés.

La plupart des autres revenus viennent de la vente de musique grâce à un lecteur audio intégré sur le site et des ventes directes via iTunes ou vers des revendeurs de CD en ligne. Une Mixi radio fut aussi lancée ce mois-ci avec un service de musique en streaming en partie payant.

Livres et DVD sont aussi en vente via un système d’affiliés et génère des revenus ainsi que le trafic envoyé vers Yahoo ! Japan, et les publicités ciblées.

MySpace (81ème sur Alexa Japon) et Facebook (pas dans les 100 premiers) sont à la traîne sur le marché même s’ils ont réussi à proposer des versions en japonais mais pas localisées. D’un autre coté, les particularités du site, (fonctionnalités et design entre autres) rendent presque impossible une ouverture à l’international et cela même si il y a peu, le site s’est tourné vers la Chine.

http://fr.techcrunch.com