Ce dimanche 6 août, une commémoration a été organisée pour se rappeler du bombardement nucléaire qu’a subit Hiroshima. Un moment pour le maire Kazumi Matsui de revenir sur la nécessité de travailler en commun pour se débarrasser de la bombe nucléaire dans le monde. 

le 6 août, 72 ans plutôt, les américains choisissaient de lancer « little boy » sur Hiroshima, faisant de 90 000 à 140 000 morts, suivit quelque jours après par la bombe « Fat Man », lancée sur Nagasaki, où 60 000 à 80 000 personnes trouvèrent la mort. Un bilan lourd, quand on sait que seulement deux bombes ont été utilisées. Un bilan qui s’est alourdi dans le temps à cause de l’irradiation de la zone, provoquant diverses maladies comme des leucémies et des cancers.

Chaque année, le Japon organise des commémorations pour ne pas oublier. Le parfait moment pour revenir sur le traité qui interdit la détention d’armes nucléaires. Pour le maire « les gouvernements de tous les pays doivent maintenant s’efforcer de progresser vers un monde exempt d’armes nucléaires ». Le Premier ministre Shinzô Abe, semble aller dans ce sens. Pourtant, le Japon, tout comme d’autres pays détenteurs de la bombe nucléaire (la France, les Etats-Unis…), semblent ne pas vouloir participer à ce traité et ne participent pas aux négociations.