Pour ses 20 ans, la MCJP présente une exposition qui revient sur les liens que la France et le Japon ont pu esquisser et tisser à l’aube de l’ouverture du pays à la fin du XIXe siècle.Par les commerçants hollandais habitant l’île de Deshima, par des achats via la Chine, la France a connu tôt le Japon à travers ses objets fascinants. Le XIXe siècle voit l’essor du phénomène et dès les années 1840, des objets sont mis en vente à Paris. Peintures d’Hokusai, netsuke, laques et autres porcelaines dévoilent un artisanat fin et un art subtil qui attirent les curiosités et les convoitises de collectionneurs de plus en plus nombreux.

En 1858, un traité de commerce annonce officiellement un lien entre les deux pays et le Japon sera présent lors de l’Exposition Universelle de 1867 à Paris. Deux grandes ambassades viennent sceller les relations alors que le Shogunat s’effondre et que l’Empire, plus ouvert, va largement ouvrir les portes du pays et de sa culture.

À travers des objets collectés par des Français durant cette période, ce sont les racines de ce qui deviendra le Japonisme qui sont évoquées jusqu’au 20 janvier 2018.