Le Fuji-san a fêté le 22 juin 2015 le deuxième anniversaire de son inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. En 2013, la nouvelle avait remué le cœur des Japonais, qui ne manquent pas une occasion de contempler le volcan. De loin, à bord d’un train ou du haut de la Tôkyô Sky Tree, à 105 km. De près, aussi. Un site web, créé en 2013 par le ministère de l’environnement, offre des informations utiles aux visiteurs japonais, comme étrangers : itinéraire, règlementation, équipement recommandé et mesures d’urgence ; les anglophones ne sont plus en reste. Pourtant, les problèmes environnementaux ne sont pas entièrement réglés.

Vue du mont Fuji depuis le versant sud du mont Kita, seconde plus haute montagne du Japon (© Σ64)
Vue du mont Fuji depuis le versant sud du mont Kita, seconde plus haute montagne du Japon (© Σ64)

Cet article est réservé aux abonnés de Japoninfos.
Il vous reste 75% de l'article à lire. Pour le découvrir en entier abonnez-vous au CLUB japoninfos.

Par Jean-François Heimburger, journaliste