Le 30 juin 2015, vers 11 heures 30, un Tokyoïte de 71 ans s’est aspergé d’essence avant de s’immoler dans la voiture de tête d’un train à grande vitesse (shinkansen) de la ligne Tôkaidô. Le bilan de ce suicide fait état deux morts, l’homme ainsi qu’une femme qui se trouvait non loin de lui, et 28 blessés. Comme en France suite à l’attaque du Thalys, cet événement a été l’occasion dans le pays de s’interroger sur la sécurité à bord des trains japonais.

Cet article est réservé aux abonnés de Japoninfos.
Il vous reste 75% de l'article à lire. Pour le découvrir en entier abonnez-vous au CLUB japoninfos.

Par Jean-François Heimburger, journaliste

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentMiss Hokusai dans ZOOM Japon
Article suivantLa popularité du gouvernement Abe en chute

1 COMMENTAIRE

  1. Le suicide par immolation ou l’attaque du Thalys restent des cas rares. Investir dans la suppression des passages à niveau ou pour empêcher les personnes qui tombent du quai pourrait être plus « rentable ».

    En aérien, beaucoup de chose sont faite pour la sécurité et bien que ce soit de plus en plus sûr, il y a toujours des avions qui tombent. (et je ne parle pas de la voiture).

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.