Quotidiennement, notre équipe sélectionne et trie toute l'actualité du Japon afin de vous livrer l'essentiel de l'information japonaise. Nos revues de presse sont composées de quatre à cinq sujets, principalement axés sur la politique, l'économie, la société ou encore les faits divers, puis un dernier plus léger pour vous faire découvrir un autre regard de l'Archipel.

Cette revue de presse est offerte avec les abonnements à Japon infos et sera inaccessible prochainement pour les non-abonnés.

Dans cette revue de presse du samedi 24 novembre, nous aborderons : un projet visant à établir un nouvel âge pour la retraite, la restitution de certaines îles et enfin la continuité de l’alliance entre Nissan et Renault. 

Nouvel âge pour la retraite

Selon un projet établi par un panel gouvernemental, le Cabinet d’Abe souhaite faire passer la limite d’âge de la population active à 70 ans. Ce changement rentre dans le cadre des efforts visant à promouvoir la croissance économique, dans un pays où le taux de vieillissement augmente rapidement. Les projets seront probablement décidés lundi prochain, lors d’une réunion du Conseil de la politique économique et budgétaire. Ils serviront de base à un plan d’action qui sera créé l’été prochain.

Accord et négociation sur la restitution de deux îles

Le Premier ministre Shinzô Abe a semblé très actif sur la question des Territoires du Nord. Pour l’ancien Premier ministre, Yoshiro Mori, ceci serait dû au fait qu’il voudrait récupérer des îles revendiquées par Tôkyô mais contrôlées par Moscou. Le 14 novembre dernier, Abe avait conclut un accord avec le président russe Vladimir Poutine pour accélérer les négociations sur les territoires et instaurer un climat de paix. Comme base des négociations, l’accord à Singapour a choisi la déclaration commune de 1956 entre le Japon et l’Union soviétique. Cet accord promet que deux des quatre îles, Habomai et Shikotan, seront restituées au Japon après la signature d’un traité de paix.

Une alliance entre deux pays maintenue

Le groupe Nissan a décidé de destituer Carlos Ghosn de ses fonctions de président lors d’une réunion du conseil d’administration. Le groupe a également annoncé que le directeur général de Nissan, Hiroto Saikawa, assumera les fonctions de président par intérim. Saikawa cherche à calmer les marchés, les acheteurs de voitures et ses employés en leur promettant une continuité. Et dans la continuité de cette promesse, le ministre japonais de l’Industrie, Hiroshige Seko et le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, ont déclaré que les deux pays soutenaient la poursuite de l’alliance entre Nissan et Renault.