Dans la revue de presse de ce mercredi 29 mai 2019, nous aborderons : l’attaque au couteau à Tôkyô, puis le renforcement des mesures contre le harcèlement au travail et enfin la polémique lancée par la Corée du Sud à propos du drapeau du Soleil levant.

Une attaque au couteau fait plusieurs morts et blessés à Tôkyô

Mardi matin un homme a attaqué, armé de deux couteaux, un groupe d’enfants à un arrêt de bus de la ville de Kawasaki, une banlieue au sud de Tôkyô. Cette attaque a fait deux morts, une écolière et un parent d’élève, ainsi que 17 blessés. L’attaque aurait été rapide, seulement une vingtaine de secondes, avant que l’agresseur retourne son arme contre lui et ne succombe à ses blessures. Les blessés ont été pris en charge et une assistance psychologique a été ouverte pour les élèves. Le Premier ministre Shinzô Abe a ordonné le renforcement des patrouilles de police dans les zones où les enfants se regroupent pour aller à l’école et en revenir. Considéré comme un pays très sûr, cette attaque endeuille l’Archipel, étant donné que de tels faits divers sont rares au Japon.

Renforcement des législations anti-harcèlement au travail

Aujourd’hui, le parlement japonais a voulu renforcer ses mesures contre le harcèlement au travail. Lors des tractations, les cas de harcèlements au travail ont été définis comme  inacceptables, mais aucune loi punitive n’a encore été mise en place contre les abus de pouvoir et les tentatives d’intimidation, des incidents de plus en plus fréquents dans le pays. En effet, durant l’année 2017, le Japon a recensé 72 000 cas de harcèlement ayant eu lieu au travail. Les nouvelles mesures interdisent tout type de mauvais traitements des travailleurs. Par exemple, les femmes enceintes, ou qui sont retournées au travail après un congé maternité, ainsi que les personnes qui prétendent avoir été victimes de harcèlement sexuel sont protégées de la même manière. Le gouvernement a reçu des remarques d’entreprises ayant des difficultés à établir une distinction entre le harcèlement et un management sévère.

La Corée du sud critique l’utilisation du drapeau du Soleil levant

La Corée du Sud s’est récemment indignée contre l’utilisation du drapeau du Soleil levant par le Japon. En effet, ce drapeau a une connotation très négative, étant donné qu’il a longtemps été l’étendard de l’armée impériale japonaise, notamment pendant la Seconde guerre mondiale. Cette critique intervient alors que le ministère des Affaires étrangères a publié sur son site officiel un dossier expliquant pourquoi ce drapeau était un symbole de la culture japonaise. L’agence de presse Coréenne Yonhap News Agency, qui a livré un article intitulé La promotion d’un drapeau de crime de guerre, a interpellé le gouvernement japonais, étant donné que ce dernier avait omis de parler de l’utilisation de ce drapeau lors de la période impérialiste. Ce n’est pas la première fois que la Corée critique l’utilisation de ce drapeau, alors que le Japon utilise encore une version peu modifiée de celui-ci comme symbole des forces navales d’autodéfense.