Dans la revue de presse de ce mercredi 5 juin, nous aborderons : les investisseurs institutionnels pressent les conseils d’administration du Japon à ouvrir leurs portes, puis le discours d’une survivante du bombardement atomique sur le danger des armes nucléaires et enfin un accident de la route à Fukuoka.

Pression sur les entreprises pour des administrateurs externes

Afin d’améliorer la gouvernance des entreprises, les sociétés japonaises vont devoir avoir au moins un tiers du conseil d’administration représenté par des administrateurs externes, au risque que les investisseurs rejettent leur nomination lors des assemblées d’actionnaires. Ces investisseurs réclament des normes plus strictes que celles du Code de gouvernance d’entreprise de la Bourse de Tôkyô de 2018. Ils espèrent qu’une meilleure surveillance par les administrateurs externes améliorera les bénéfices de l’entreprise.

Une survivante du bombardement atomique appelle à l’action

Setsuko Thurlow, 87 ans, qui a survécu au bombardement atomique de Hiroshima par les États-Unis en 1945 et prix Nobel de la paix, a déclaré à des diplômés de l’Université de Toronto qu’elle avait pris des mesures pour avertir les gens du danger des armes nucléaires. « Plutôt que de me plaindre en tant que victime de la bombe atomique, j’ai essayé de comprendre le sens de mon expérience et ce qui peut être fait pour empêcher que cela n’arrive à qui que ce soit d’autre« , dit-elle. Elle a exhorté les gouvernements à ratifier le traité des Nations Unies interdisant les armes nucléaires.

Accident impliquant un conducteur âgé fait plusieurs blessés et deux morts

Un chauffeur de 81 ans décède avec sa femme lors d’un accident de voiture à Fukuoka dans la soirée de mardi, provoquant un carambolage impliquant au moins quatre autres voitures. Au total, sept personnes, dont un piéton, ont été emmenées à l’hôpital pour des blessures mineures. L’homme au volant aurait récemment déclaré qu’il envisageait de renoncer à son permis de conduire, en sachant que le jour même de l’accident est paru un sondage révélant qu’une personne sur quatre âgée de 80 ans ou plus conduit encore.