L’exposition « Aujourd’hui, le monde est mort (Lost Human Genetic Archive) » d’Hiroshi Sugimoto aura lieu jusqu’au 7 septembre au Palais de Tokyo, dans le 16e arrondissement de Paris.

Oeuvre de Hiroshi Sugimoto, "Elément de décor de spectacle Le Bourgeois gentilhomme" de Molière à la Comédie-Française, 1988
Oeuvre de Hiroshi Sugimoto, élément de décor de spectacle « Le Bourgeois gentilhomme » de Molière à la Comédie-Française, 1988

Vers où se dirige cette humanité incapable d’empêcher sa propre destruction au nom d’une croissance aveugle ? Guidé par cette interrogation, l’artiste laisse dériver son imagination et sa créativité à la rencontre du passé comme du futur. L’exposition est constituée d’une trentaine de scénarios racontés par différents personnages fictifs : un apiculteur, un spécialiste des religions comparées ou encore un homme politique qui choisissent de préserver (ou non), pour le futur, leur patrimoine génétique individuel.

Hiroshi Sugimoto préparait cette exposition depuis une dizaine d’années, en juxtaposant ses collections d’objets, provenant d’époques et de cultures disparates, et ses œuvres photographiques. C’est la première fois que l’artiste fait une exposition aussi importante en Europe.

Pour plus d’informations :

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentLes secrets du Guide Rouge Michelin au Japon
Article suivantLe Japon participe aux sanctions du G7 envers la Russie

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.