Dans la revue de presse de ce mardi 30 mars, nous aborderons la maltraitance subie par la championne japonaise de karaté pendant son entraînement, des chercheurs estiment date de construction du plus vieux château du Japon, et le dernier “bonnet bus” part en retraite.

Ayumi Uekusa affirme avoir été frappé au visage avec un sabre en bambou

La karatéka Ayumi Uekusa, 23 médailles à son actif et favorite pour les Jeux olympiques de Tôkyô, affirme avoir subi des violences de la part de son entraîneur. Plus précisément, elle déclare que Masao Kagawa l’a frappé au visage avec un sabre en bambou lors d’une séance d’entraînement. Elle ajoute qu’il lui criait régulièrement dessus et qu’il avait des propos particulièrement déplacés concernant sa vie privée. Cette maltraitance l’aurait poussé, en décembre, à ne plus venir aux entraînements. À la suite de ces accusations, Kagawa a entièrement nié les faits : « Je ne ferais jamais une chose telle que frapper un athlète olympique au visage et le blesser« . 

Le château d’Inuyama est le plus ancien du Japon

Le château d’Inuyama, situé dans le département d’Aichi, et surplombant le fleuve Kiso, vient d’être reconnu comme le plus ancien du Japon. Les mesures ont été effectuées par Kazuyoshi Fumoto, professeur d’histoire de l’architecture, et Takumi Mitsutani, chercheur en dendrochronologie. L’examen du donjon, notamment des piliers et des poutres, leur ont permis d’estimer la date et de confirmer qu’il y aurait eu plusieurs étapes de construction. D’après leurs recherches, le château a été construit entre 1585 et 1590, après la bataille de Komaki et Nagakute aussi appelée « Campagne de Komaki » et pendant le règne d’Oda Nobukatsu, deuxième fils du seigneur Oda Nobunaga. Il serait donc le plus vieux des douze châteaux japonais datant de l’époque d’Edo (ancien nom de Tôkyô) encore debout.

Un dernier voyage nostalgique pour le « bonnet bus » de Tokushima

Le dernier “bonnet bus” qui serpente dans les vallées d’Iyakei et d’Obode, dans le département de Tokushima, fera son ultime voyage en novembre. L’arrêt du véhicule était initialement prévu en fin 2020, mais la pandémie ayant stoppé ses trajets, il a pu être repoussé. Construit en 1966, l’exposition du capot moteur, auquel il doit son nom, ainsi que sa forme rétro et ses peintures ont rapidement fait de lui la star du circuit. Malheureusement, il ne le restera plus très longtemps puisqu’« il arrive qu’il tombe en panne et se retrouve bloqué pendant son fonctionnement« , explique un représentant des transports à Miyoshi. « Nous ne savons pas comment la pandémie va évoluer, mais nous voulons que les fans profitent du trajet une dernière fois. » 

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentToulouse – Festival : Made in Asia 2021
Article suivantCas COVID-19 | Le sumo Terunofuji | Les lumières du Kiyomizu-dera

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.