Le Premier ministre japonais Yukio Hatoyama était mercredi sous le feu des critiques après avoir décidé de reporter à 2010 sa décision sur l’avenir d’une base militaire américaine, qui envenime les relations avec Washington.

Malgré les fortes pressions de l’administration américaine, M. Hatoyama a annoncé qu’il se prononcerait dans le courant de l’année prochaine sur le déménagement de la base aérienne de Futenma, située au coeur d’une zone urbaine d’Okinawa (sud), vers une zone côtière moins peuplée de l’île.

Le Premier ministre de centre-gauche, qui a mis fin en septembre à plus d’un demi-siècle de pouvoir des conservateurs, s’est engagé à réviser les accords sur les bases et le statut des 47.000 soldats américains déployés au Japon et à rééquilibrer les relations avec les Etats-Unis, qu’il juge trop alignées sur Washington.

M. Hatoyama doit également tenir compte de l’avis du Parti Social-Démocrate, membre de son gouvernement de coalition, qui réclame le départ de Futenma d’Okinawa.

Cette île située à l’extrême-sud de l’archipel japonais a été le théâtre de combats meurtriers pendant la Deuxième Guerre Mondiale entre Japonais et Américains. Elle n’a été restituée au Japon qu’en 1972 et abrite les deux-tiers des bases et la moitié du contingent américains de l’archipel.

La population locale en a assez des nuisances sonores, des accidents et de la criminalité entraînés par la présence américaine et souhaite le départ de Futenma vers une autre préfecture du Japon, voire à l’étranger.

A Washington, le général James Conway, commandant du Corps des Marines, a jugé « regrettable » le report de la décision sur l’avenir de Futenma et averti qu’il risquait de remettre en cause le programme global de réorganisation des bases du Japon, y compris le retrait de plusieurs milliers de Marines d’Okinawa vers l’île américaine de Guam.

La presse japonaise et l’opposition conservatrice ont reproché à M. Hatoyama de faire preuve d’indécision sur cette question et conseillé au gouvernement d’accepter sans tarder le déménagement de Futenma vers la baie de Henoko, comme prévu dans l’accord conclu en 2006 entre les deux alliés.

Le président américain Barack Obama avait demandé le mois dernier, lors de sa visite à Tokyo, que le transfert de la base soit réglé « au plus vite » et certains responsables de son administration, irrités par le manque de docilité du nouveau gouvernement, avaient même réclamé une réponse de M. Hatoyama avant le 18 décembre.

Dans un éditorial, le Yomiuri Shimbun, quotidien de centre-droit, a accusé le Premier ministre de « courir le risque de détruire une relation de confiance que le Japon et les Etats-Unis ont mis des années à construire ».

Le journal de centre-gauche Asahi Shimbun craint pour sa part que « l’indécision » de M. Hatoyama « ne porte atteinte à la sécurité du Japon ».

Shigeru Ishiba, ancien ministre de la Défense et un des poids-lourds du Parti Libéral-Démocrate, aujourd’hui dans l’opposition, a reproché à M. Hatoyama son « inconsistance » et son « manque de responsabilité ».

Même son ministre des Affaires étrangères, Katsuya Okada, qui était partisan d’un règlement de la question de Futenma avant la fin de l’année, a reconnu que les relations avec les Etats-Unis souffraient de cette crise.

[
Source : AFP->

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentF1 – Kamui Kobayashi signe avec Sauber pour 2010
Article suivantTokyo suspend son bouclier antimissile