Kamui Kobayashi sera titulaire la saison prochaine en Formule 1 puisque le japonais vient de signer un contrat avec l’écurie Sauber. Après des débuts spectaculaires en F1 la saison dernière avec l’écurie Toyota, Kobayashi aura donc la chance de participer à une saison complète en 2010.

« {Depuis le début de ma carrière j’ai toujours rêvé de faire de la Formule 1. Aujourd’hui ce rêve est devenu réalité. Je suis très heureux que mes deux courses en 2009 m’aient permis de gagner ma place en tant que titulaire . Je ferai de mon mieux pour l’équipe de Peter Sauber et je suis fier de continuer à porter les couleurs du Japon en F1.} » a déclaré Kamui Kobayashi.

« {Je suis impatient de travailler avec Kamui.} » a de son côté déclaré Peter Sauber. « {Lors des deux derniers Grands Prix de la saison dernière il a eu la chance de montrer ce dont il était capable et il a été très impressionnant. A Abou Dhabi il a prouvé qu’il pouvait être non seulement rapide et agressif mais aussi capable de respecter une stratégie Je suis convaincu qu’il a un grand potentiel …} » a ajouté Sauber.

[Source : Racing 1.com->http://www.racing-1.com/2009/12/17/f1-kamui-kobayashi-signe-avec-sauber-pour-2010/]

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentJeux vidéo: la 13e version de « Final Fantasy » lancée au Japon
Article suivantBases américaines au Japon: le Premier ministre Hatoyama, sous le feu des critiques, après le report de sa décision