Pour résoudre le différend diplomatique entre le Japon et la Corée du Sud concernant la statue des « femmes de réconfort » érigée devant le Consulat général du Japon à Busan en décembre dernier, le Ministère des Affaires étrangères sud-coréen a officiellement demandé que la ville déplace le symbole.

Statue en l’honneur des femmes de réconfort érigée en 2011 à Séoul (© Lisy_)

La polémique avait enflé lorsque le consul japonais s’était vu rappeler au Japon en décembre 2016, après l’érection d’une statue en l’honneur des « femmes de réconfort », juste devant le Consulat japonais à Busan ; ou encore en janvier dernier, alors qu’une nouvelle statue était installée sur l’île de Takeshima (Dokdo pour les Coréens).

Une lettre officielle signée par le Ministre des Affaires étrangères, Yun Byung-se, a été envoyée le 14 février aux autorités de Busan afin de signaler que l’emplacement de la statue était indésirable pour des raisons de protocole diplomatique, entre autres. Il y était également suggéré que toutes les parties concernées, y compris le gouvernement national, les municipalités et les groupes de citoyens, devraient se consulter pour trouver un lieu plus approprié.

Toutefois, les autorités de Busan n’ont pas encore répondu à la demande.

Mélanie Alves – sources : The Asahi Shimbun.