Dans la revue de presse de ce mercredi 30 décembre, nous aborderons : l’évolution de la troisième vague épidémique, les magasins Ameyoko ouverts malgré la crise sanitaire et une bataille menée par les survivants des bombardements de 1945. 

Tôkyô enregistre 944 nouvelles infections à la Covid-19

La capitale japonaise a enregistré aujourd’hui 944 nouveaux cas de coronavirus, le deuxième chiffre le plus important depuis le début du mois. Le gouvernement avait déjà déclaré le 26 décembre dernier un pic épidémique avec 949 cas. Le record mensuel précédent était de 9 857 personnes infectées en novembre et de 8 126 en décembre. Les fêtes du Nouvel An approchant à grand pas, les magasins Ameyoko ont accueilli pas moins de 450 000 visiteurs, ce qui inquiète fortement le gouvernement. Tôkyô a signalé plus de 58 000 infections au total dans les 47 départements du Japon et plus de 2 274 patients hospitalisés, dont 84 dans un état critique. 

Les magasins Ameyoko de Tôkyô toujours animés par la foule malgré la Covid-19

Bien que la crise sanitaire ait conduit une foule moins importante que la normale dans la rue commerçante Ameyoko de Tôkyô à Ueno, les clients sont tout de même présents avant les vacances du Nouvel An. En plus des étalages habituels de crabes, de thons, d’oeufs, et autres produits traditionnels pour la période des fêtes, les vendeurs étaient au rendez-vous munis de masques et d’écrans faciaux en plastique, une première. Selon l’association de la rue commerçante Ameyoko, les mesures de prévention des infections ont été renforcées avec un liquide désinfectant utilisé sur les routes. Bien que le nombre de personnes soit inférieur à 60% par rapport à une année normale, 450 000 individus ont été recensés entre le 27 et le 29 décembre. Hayato Chiba, 66 ans, vice-président de l’association des rues commerçantes Ameyoko, a déclaré: «Bien que chaque magasin fasse des efforts pour prévenir les infections, il a également travaillé dur pour stocker de bons produits. Nous craignions que les gens viennent à la fin de l’année, mais nous en sommes très reconnaissants. »

Hibakusha : Un survivant de la bombe d’Hiroshima n’abandonne pas la bataille 

À la suite de l’annonce de l’entrée en vigueur du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires début 2021, 200 personnes, dont une majorité de survivants du bombardement de 1945 se sont rassemblés devant le Dôme de la bombe atomique à Hiroshima, dans l’ouest du Japon, le 25 octobre 2020, et ont partagé leur joie. Pour rappel, le terme Hibakusha désigne les victimes des bombardements atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki. Quatre ans plus tôt, une lueur d’espoir avait déjà vu le jour quand Barack Obama, ancien président des États-Unis, s’était rendu à Hiroshima pour rencontrer les survivants. Sunao Tsuboi, rescapé de la bombe nucléaire et fondateur de Nihon Hidankyo, une organisation japonaise de victimes de bombes atomiques, est aujourd’hui âgé de 95 ans. Le 6 aout 1945, Tsuboi a subi des brûlures sur tout le corps et est resté inconscient pendant plus de 40 jours. Depuis, le combat qu’il a mené pour protéger les générations futures n’a connu aucune trêve. «La couleur de notre peau n’a pas besoin d’être la même. Nous n’avons pas besoin de frontières. L’humanité ne sera pas heureuse si nous ne nous entraidons pas»

close

Tous les jours gratuitement votre concentré de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. Synthétisé grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.