Le 9 janvier 2018, le Département d’Etat Américain a approuvé l’exportation de missiles vers le Japon, un événement marquant puisqu’une telle exportation n’avait jamais été acceptée auparavant.

Une situation de crise

Il y a quelques temps, Kim Jong-Un, dirigeant de la Corée du Nord, déclarait qu’il développait les programmes nucléaires et les missiles de son pays. En réaction à cela, Donald Trump, président des Etats-Unis, a encouragé le Japon à acheter des armes américaines sous plusieurs motifs comme se protéger de la menace nord-coréenne ou encore améliorer les capacités maritimes de défense japonaises. Le responsable de la vente ajoute que cette vente pourra « contribuer à la politique étrangère et à la sécurité nationale des Etats-Unis en renforçant la capacité du Japon à défendre le Japon et le Pacifique occidental contre les menaces balistiques ».

Les missiles SM-3 Block IIA

Ces missiles voyagent cinq fois plus vite que les missiles SM-3 actuellement utilisés par la marine américaine et leur portée d’interception est plus grande. Les Japonais comptent mettre en place les SM-3 Block IIA sur leurs destroyers de classe Aegis, leurs systèmes Aegis Ashore terrestres et leurs chasseurs furtifs F-35 Lightning II.

Une vente d’armes peut en cacher une autre

Dans le cadre de l’accord passé entre les deux pays, la vente de ces missiles est estimée à 133,3 millions de dollars selon un communiqué du Département d’Etat Américain. Apparemment, cet achat comporterait d’autres types de missiles, services techniques, d’ingénierie et de soutien logistique.

 

close

Tous les jours gratuitement votre concentré de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. Synthétisé grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.