Quotidiennement, notre équipe sélectionne et trie toute l'actualité du Japon afin de vous livrer l'essentiel de l'information japonaise. Nos revues de presse sont composées de quatre à cinq sujets, principalement axés sur la politique, l'économie, la société ou encore les faits divers, puis un dernier plus léger pour vous faire découvrir un autre regard de l'Archipel.

Cette revue de presse est offerte avec les abonnements à Japon infos et sera inaccessible prochainement pour les non-abonnés.

Dans cette revue de presse du mercredi 21 novembre, nous aborderons : la dissolution de la fondation d’aide aux femmes de réconfort, du renforcement de la défense contre les cyberattaques et enfin de la prolongation de la détention de Carlos Ghosn. 

La Corée du Sud dissout la fondation Reconciliation and Healing

Aujourd’hui, la Corée du Sud a annoncé qu’elle allait dissoudre une fondation financée par le Japon pour l’aide aux femmes de réconfort. Cette fondation a pour but d’indemniser les femmes sud-coréennes contraintes de travailler dans les maisons closes de l’armée japonaise pendant la guerre. Cette décision enterre en réalité un accord controversé de 2015, visant à régler une impasse de plusieurs décennies sur la question de l’esclavage sexuel. Cela menace d’aggraver encore les relations diplomatiques.

Renforcement de la défense contre les cyberattaques

Hier, le gouvernement japonais a appelé à un renforcement rapide de la défense, contre les cyberattaques et les menaces, provenant de l’espace. Il a dévoilé un avant-projet de lignes directrices relatives au renforcement de la défense nationale, qui sera mis à jour le mois prochain. Le gouvernement a indiqué dans le projet, que la situation sécuritaire autour du Japon était de plus en plus sévère face aux menaces nord-coréennes et à l’affirmation de la Chine sur le plan maritime. Il a également ajouté qu’une alliance plus forte entre le Japon et les États-Unis était « plus importante qu’avant« .

Prolongation de détention pour Carlos Ghosn

Ce 21 novembre, le tribunal de district de Tôkyô, a approuvé la demande des procureurs de maintenir en détention Carlos Ghosn, président du groupe Renault-Nissan-Mitsubishi motor, pendant 10 jours supplémentaires. Les procureurs avaient initialement 48 heures après les arrestations pour engager des poursuites formelles, le libérer ou demander la prolongation de la garde à vue de 10 jours. Ghosn est actuellement détenu dans un centre de détention du nord de Tôkyô, dans des conditions très éloignées de son style de vie. De plus, l’entreprise Nissan elle-même pourrait être inquiétée pour des charges concernant des infractions à la loi sur la finance.

Quotidiennement, notre équipe sélectionne et trie toute l'actualité du Japon afin de vous livrer l'essentiel de l'information japonaise. Nos revues de presse sont composées de quatre à cinq sujets, principalement axés sur la politique, l'économie, la société ou encore les faits divers, puis un dernier plus léger pour vous faire découvrir un autre regard de l'Archipel.

Cette revue de presse est offerte avec les abonnements à Japon infos et sera inaccessible prochainement pour les non-abonnés.