Alors que l’Archipel est touché par un puissant typhon, on ne peut pas dire que cela ait beaucoup perturbé la vie politique du pays.

*Chiffres annoncés à 2h30 heure locale. Tous les résultats ne sont pas encore connus.

La coalition au pouvoir remporte une large majorité, plus des deux tiers de l’assemblée, avec 312 sièges contre 326 avant ces élections. Le Parti Libéral Démocrate compte donc 283 sièges alors que son allié du Kômeitô en compte 29. Malgré le pari osé de la dissolution de la Chambre des représentants et les scandales qui ont pu le toucher lui et son gouvernement, Shinzô Abe est donc conforté dans ses idées de réformes, comme celle de la Constitution, alors que la population demeure divisée.

Du côté de l’opposition, la surprise Koike n’aura pas eu lieu puisque son parti, le Parti de l’Espoir, ne remporte que 49 sièges. De passage à Paris, la Gouverneure de Tôkyô a tenu à s’excuser pour ces mauvais résultats. Le Parti de l’Espoir est devancé par le Parti Démocrate Constitutionnel et ses 52 sièges qui sera le principal parti d’opposition. Ensuite, on retrouve les indépendants d’opposition (22 sièges) et le Parti Communiste Japonais et ses 11 sièges.

Il est à noter que la participation s’élève à 53,73%, en légère hausse par rapport aux élections de 2014 mais avec nombre d’inscrits beaucoup plus important en raison de l’abaissement de l’âge du droit de vote. Donc, selon ces chiffres, moins de personnes sont allées voter ce 22 octobre 2017.