L’association de défense de l’environnement Greenpeace a annoncé mardi qu’elle ne poursuivrait pas les navires baleiniers japonais dans l’Antarctique cette année, préférant se consacrer à la défense de deux de ses militants inculpés à Tokyo.

Greenpeace avait envoyé un bateau dans l’Antarctique l’hiver dernier pour y dénoncer la pêche aux cétacés, mais veut cette année s’occuper de deux militants accusés de vol de chair de baleine, alors qu’ils tentaient, selon l’association, de mettre au jour un scandale de corruption dans les milieux baleiniers.

« Greenpeace n’enverra pas cette année de bateau dans le sanctuaire des baleines des mers du Sud », déclare l’ONG dans un communiqué. Un autre groupe de défense de la nature, Sea Shepherd, a toutefois promis qu’il allait harceler de nouveau les baleiniers japonais cet hiver.

Greenpeace explique de son côté vouloir « concentrer ses efforts au Japon pour s’assurer que c’est bien la pêche à la baleine, et non les militants de Greenpeace, qui sera sur le banc des accusés ».

En mai, l’ONG avait dénoncé un trafic illégal de chair de baleine, affirmant qu’une partie des cétacés tués cet hiver par le Japon terminait sur le marché noir.

L’association avait saisi une boîte contenant 23,5 kg de chair de baleine, d’une valeur de près de 2.000 euros, expédiée clandestinement, selon Greenpeace, depuis le Nisshin Maru, navire amiral des baleiniers japonais.

Deux militants de l’ONG avaient ensuite été arrêtés et inculpés pour vol de chair de baleine, avant d’être libérés sous caution.

La chasse à la baleine à but commercial est interdite par la Commission baleinière internationale qui tolère en revanche la pêche à visées « scientifiques » officiellement pratiquée par le Japon.

A ce titre, la vente de la chair des baleines est strictement encadrée dans l’archipel, vendue à des grossistes à un prix fixé par l’Institut pour la recherche sur les cétacés, soutenu par les pouvoirs publics.

AFP

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentNouvelle mission d’experts AIEA au Japon dans la centrale accidentée en 2007
Article suivantObama fait trembler le Comité olympique japonais