« Les Japonais cachent ce qu’ils pensent » : vrai ou faux ? Japon Infos ouvre aujourd’hui une petite chronique sur les mystères du Japon ordinaire. Dans ce premier volet, je vais vous présenter une des raisons pour lesquelles les Japonais expriment leurs pensées personnelles plus rarement que les Français.

AZRA-Honne-tatemaeEn France aussi, il existe des différences entre ce qu’on pense et ce qu’on exprime. Il nous arrive de cacher des choses ou de mentir. Dans l’entreprise, on défend parfois une position officielle parfois fort éloignée de la réalité. Cependant, d’une façon générale, la culture française tend à refuser l’idée d’une différence entre une pensée “personnelle” et une position “de façade”. Penser une chose et en dire une autre est considéré comme de l’hypocrisie. Par ailleurs, en France, l’expression de l’opinion personnelle est encouragée. Dans le cadre scolaire, on fait de longues rédactions de français ou de philosophie. Dans la vie, donner son avis est considéré comme la manifestation d’un intérêt pour le déroulement des choses.

Au Japon en revanche, à partir du collège, le système éducatif ne demande aucune manifestation d’opinion personnelle. Dans l’entreprise également, celle-ci est découragée (ce qui ne veut pas dire, comme on le verra dans une autre chronique, que l’employé ne participe pas aux décisions).

D’une façon générale, au Japon, l’individu adopte les positions officielles et les idées dominantes de son entourage. On observe un décalage constant entre la «pensée profonde» (l’opinion personnelle) et le «discours officiel» (la position du groupe ou l’opinion publique). Ces deux aspects de la pensée sont désignés en japonais par Honne (本音) et Tatemae (建前).

Ainsi, au Japon, il est humain, normal et même inévitable d’avoir une position de façade différente de sa position profonde. Ceci s’explique aussi par le fait que partout, les individus adoptent des rôles. On considère que tout individu a deux dimensions, comme l’envers et l’endroit d’une même médaille. Ce n’est pas plus mensonger que ne le serait, par exemple, un acteur jouant son rôle.

Pour en savoir plus :

  • Jean-Luc Azra (2011) «Les Japonais sont-ils différents?» (Éditions Connaissances et Savoirs)

close

Tous les jours gratuitement votre concentré de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. Synthétisé grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

12 Commentaires

  1. Conformisme et formalisme sont les deux mamelles du Japon. Pour moi le Japon est encore une société tribale, holiste, vénérant la figure du chef et instituant une hiérarchie élaborée par l’hérédité et les rites initiatiques.

    Et selon la bonne blague : honne et tatemae sont sur un bateau, tatemae tombe à l’eau. Que reste-t-il?
    Un sauvage.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.