Dans la revue de presse du vendredi 28 avril, nous aborderons : des discussions autour d’un projet de loi sur l’immigration, l’Exposition Universelle d’Ôsaka ainsi qu’un café solidaire en Ukraine ouvert par un japonais.

Un projet de loi controversé

Ce jeudi, le Parti Libéral Démocrate ainsi que trois autres partis se sont accordés à réviser un projet de loi sur l’immigration, qui consiste en la déportation des personnes ayant fait plusieurs demandes d’asile. Ce projet de loi a pour but de répondre à la problématique des « détentions longues » qui se résume à mettre en détention pour une longue durée indéterminée les immigrants qui refusent de quitter le territoire japonais. Des modifications ont été proposées, comme la déportation des immigrants dont la demande d’asile a été refusée trois fois ou plus par manque d’un justificatif valable. Néanmoins, ces propositions soulèvent des questionnements car cela pourrait mener à la déportation de personnes persécutées dans leur pays. Ce projet de loi fait suite au décès d’une détenue sri lankaise de 33 ans en raison d’un manque de soins médicaux dans un centre de détention pour migrants.

Hausse des prix

En 2025, se tiendra la nouvelle édition de l’Exposition Universelle qui est une énorme vitrine artistique et technologique pour les nations qui participent. Sur le thème de « Concevoir la société futur, imaginer notre vie de demain » l’exposition prendra place sur l’île artificielle de Yumeshima, dans la ville d’Ôsaka. Néanmoins, l’Association japonaise de l’Exposition Universelle a annoncé une probable augmentation des prix des billets d’entrée adultes à cause de l’inflation et d’une augmentation des coûts liés à la sécurité. Les billets d’entrée, qui seront mis en vente à partir du 30 novembre 2024, subiront une augmentation de prix de 30%. En d’autres termes, le prix passera de 6 000 yens à 8 000 yens (soit de 40 à 54 euros environ) par billet. Pour cette édition, ce sont au moins 153 pays et régions exposantes ainsi qu’une estimation de 28,2 millions de visiteurs qui sont attendus.

Café solidaire

Fuminori Tsuchiko, un japonais âgé de 75 ans, a ouvert un café aux consommations gratuites à Kharkiv, deuxième plus grande ville d’Ukraine. Le septuagénaire raconte avoir vécu pendant plusieurs mois dans une station du métro ukrainienne ainsi qu’avoir travaillé en tant que bénévole dans de la distribution de denrées alimentaires. C’est grâce à une rencontre avec une ukrainienne et de dons fait par des citoyens japonais sur les réseaux sociaux que le café solidaire FuMi a pu voir le jour. C’est dans cet élan d’humanité que Fuminori Tsuchiko a déclaré vouloir faire tout son possible pour venir en aide aux gens après l’invasion par la Russie. 

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentDéfense nationale | COVID-19 | Anime chinois
Article suivantMesures de sécurité | Finance | Cool Biz

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.