Près de 200 personnes, essentiellement des enfants, sont mortes depuis juin, emportées par l’encéphalite japonaise, une maladie virale transmise par les moustiques, qui sévit dans l’Etat de l’Uttar Pradesh, dans le nord de l’Inde, ont annoncé mardi des responsables médicaux.

« Depuis juin, nous avons reçu près de 1.100 patients atteints par l’encéphalite dans deux hôpitaux. 199 d’entre eux sont morts », a déclaré par téléphone un porte-parole de l’hôpital BRD Medical College de Gorakhpur.

« Environ 180 autres infectés par la maladie véhiculée par les moustiques sont actuellement sous observation », a-t-il poursuivi, précisant que certaines des victimes venaient de districts voisins.

En 2005, Gorakhpur avait déjà été au coeur d’une forte épidémie d’encéphalite japonaise qui avait causé la mort de plus de 1.400 personnes sur l’ensemble de l’Etat de l’Uttar Pradesh, le plus peuplé d’Inde avec 180 millions d’habitants.

En 2007, 400 personnes sont mortes de ce virus dans l’Uttar Pradesh.

Les experts sanitaires estiment que 70 millions d’enfants peuvent être touchés par l’encéphalite, maladie qui provoque une inflammation du cerveau, de la fièvre et entraîne des états délirants.

Elle se transmet du porc à l’homme par les moustiques et se déclenche tous les ans au moment de la mousson entre juin et septembre.

La maladie, apparue au Japon il y a 70 ans, se propage aujourd’hui dans toute l’Asie mais récemment c’est l’Inde qui en a le plus souffert.

AFP

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentDémission de Fukuda au Japon
Article suivantBaleines: polémique autour d’une étude japonaise sur les petits rorquals