Japon infos.com a posé quelques questions à Clément Oliva fondateur de Kanji Oboe, des cartes pour aider à la mémorisation des kanji.

(DR)
(DR)

Pourriez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Clément Oliva, j’ai 27 ans, et je travaille dans l’informatique.

J’ai découvert le Japon au travers du Kendo et je me suis attaché à sa culture et à sa langue. J’étudie le Japonais depuis bientôt 10 ans.

Kanji Oboe, qu’est-ce que c’est ?

On peut traduire Kanji Oboe par « mémorisez les kanji ».

Nous proposons des « cartes mémoires » (ou flashcards en anglais) permettant d’apprendre, mémoriser et réviser les kanji. Ce sont des cartes du même format qu’une carte à jouer standard.

Il faut connaître pas moins de 10.000 kanji pour lire un journal japonais. C’est un apprentissage long et fastidieux, souvent décourageant, quand on voit le temps que cela prend, et les délais entre chaque examen.

« Au recto, le kanji » (DR)
« Au recto, le kanji » (DR)

Des cartes à jouer ? N’est-ce pas un peu rétro à notre époque des applications mobiles et objets connectés ?

Oui et non. Nous avons déjà créé une app pour smartphone, qui est plus facile à transporter, mais après quelques heures d’essai, les cartes se révèlent plus efficaces et faciles à trier et manipuler qu’une application mobile.

Aussi, beaucoup d’entre nous ne sont pas technophiles, ces cartes traditionnelles s’adressent à tout le monde !

Nous avons travaillé la lecture et le design afin d’apporter un confort visuel, une lecture facile, et donc une mémorisation efficace. Au recto, le kanji. Au verso, toutes les informations pour le lire, traduire et comprendre.

Vous parliez de flashcards, pourquoi relancer un projet déjà existant ?

Tout simplement parce qu’il n’existe pas de version français/japonais. Les seules que j’ai trouvées sont destinées aux anglophones.

Il m’est arrivé à mes débuts de fabriquer moi-même mes flashcards, avec une imprimante et des ciseaux ! Puis mon entourage me les a empruntées. Et plus tard encore, les étudiants en japonais que je fréquentais m’ont demandé de leur en fabriquer à leur tour.

Là, je me suis rendu compte qu’il était temps de faire quelque chose.

Vous êtes donc seul sur le coup ?

J’ai commencé le projet seul, en effet, mettant en place la structure, le contenu des cartes et la future production.

Puis Yan Pelayo m’a rejoint. Un designer fasciné et inspiré par la culture japonaise. Il s’est chargé de créer l’univers Kanji Oboe, d’optimiser la lecture et la mémorisation pour les cartes, de concevoir le packaging, le site web, et plein d’autres choses !

« Au verso, toutes les informations pour le lire, traduire et comprendre » (DR)
« Au verso, toutes les informations pour le lire, traduire et comprendre » (DR)

Kanji Oboe est donc destiné à quiconque voulant apprendre le japonais ?

Pour apprendre le japonais, les kanji ne sont pas la première étape. Et d’ailleurs pour apprendre les kanji, il est grandement conseillé de connaitre les hiragana et katakana ! Ces cartes accélèrent grandement l’apprentissage des kanji. Nous avons même des professeurs et écoles prêts à participer et utiliser Kanji Oboe pour améliorer leurs résultats.

Nous lançons dans un premier temps la boîte de cartes correspondant au niveau 5 JLPT, contenant à peu près 100 cartes. Si cette première partie se déroule comme prévue, les autres niveaux 4, 3, 2 et 1 s’enchaîneront très vite.

Participer ; pourquoi et comment ?

Afin de pouvoir lancer la production, les imprimeurs ont besoin d’un minimum rentable de 1000 jeux de cartes. Sans compter la logistique des futures boîtes de cartes un peu partout en France. Ces cotations ont fait basculer l’ambition du projet sous de nouvelles proportions.

Afin de mener ce projet à bien, la meilleure solution à notre époque (et à l’initiative d’un humble passionné) est le financement participatif. Communément appelé le « crowdfunding ».

Cette nouvelle solution se prête plutôt bien au jeu, elle nous encouragera à aller plus loin (et à produire ce qu’il faut) selon les participations reçues. Elle nous permettra aussi de renoncer si la demande est insuffisante, c’est plutôt pratique pour éviter un « black sunday » !

De plus, la stratégie de financement participatif récompense ceux qui participent, via des jeux de cartes offerts, des goodies, des remises et d’autres contreparties.

Une idée sur le prix d’une boîte de cartes ?

Nous essayons de stabiliser le prix de prévente d’un paquet le plus proche possible du prix de sortie d’usine, soit 10 euros.

Une fois la campagne accomplie, les paquets de cartes seront à 15 euros. Nous espérons en vendre suffisamment pour entamer la production des niveaux suivants.

Quand pourra-t-on commander un jeu ?

Il est difficile de donner une date précise de la disponibilité des jeux de cartes, étant donné la masse d’éléments à produire.

De même, la campagne de crowdfunding, jouera aussi grandement sur les dates, selon son taux de réussite.

Cela dit, nous pouvons déjà vous dire que la campagne de crowdfunding est prévue fin d’année 2015, et nous promettons de vous donner plus d’informations sur les dates dès la rentrée, en septembre. Rendez-vous sur notre site kanjioboe.fr et les réseaux sociaux pour suivre l’actualité !

close

Tous les jours gratuitement votre concentré de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. Synthétisé grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2 Commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.