Le Japon et le Pérou ont signé mardi un accord de libre-échange qui va entraîner en dix ans la suppression de 99% des taxes sur les produits échangés entre les deux pays. Le traité a été paraphé à Tokyo par le ministre nippon des Affaires étrangères, Takeaki Matsumoto, et le ministre péruvien du Commerce international, Eduardo Ferreyros Kuppers.

En vertu de cet accord, le Pérou va immédiatement lever les taxes sur les importations de voitures et de télévisions nippones, tandis que le Japon va progressivement supprimer les droits de douane appliqués au cuivre, au zinc, aux vêtements, aux calamars et aux asperges péruviennes. Les autorités nippones continueront d’appliquer des taxes sur le riz, le sucre, les marchandises à base de lait et quelques produits de la mer de son partenaire sud-américain.

L’accord entrera en vigueur dès que les Parlements des deux pays l’auront ratifié.
Troisième puissance économique mondiale, le Japon avait déjà noué des accords de libre-échange avec dix nations, dont le Mexique, ainsi qu’avec l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) comptant elle-même dix pays. Il a signé en février un traité du même type avec l’Inde, qui doit encore être ratifié. Samedi, le Japon et l’Union européenne ont en outre décidé d’ouvrir des discussions préparatoires en vue de la négociation d’un traité de libre-échange, ardemment souhaité par les Nippons.

Le séisme du 11 mars et ses conséquences ont en revanche différé une éventuelle adhésion du Japon au Partenariat transpacifique (TPP), une zone de libre-échange comprenant aujourd’hui Brunei, le Chili, la Nouvelle-Zélande et Singapour et qui pourrait rapidement s’élargir aux Etats-Unis, à l’Australie, à la Malaisie, au Pérou et au Vietnam. Très sélectif sur les importations, le Japon a récemment pris conscience du handicap que représentait l’absence de larges accords commerciaux.
Il s’est de fait lancé ces dernières années dans la négociation de nombreux accords de libre commerce, inquiet de l’avance de la Corée du Sud, nation voisine qui le concurrence pour l’exportation d’automobiles et de produits électroniques.

Séoul vient de conclure deux importants traités de libre-échange, avec l’Union européenne (UE) et avec les Etats-Unis.

© 2011 – LeFigaro.fr avec l’APF – [Article original sur le Figaro.fr->http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2011/05/31/97002-20110531FILWWW00494-japonperou-libre-echange.php]