Le Japonais Satoshi Ishii, champion olympique de judo dans la catégorie des plus de 100 kg à Pékin, a annoncé mardi qu’il ne défendrait pas son titre en 2012 aux JO de Londres, afin de se consacrer à ses études et peut-être de devenir professionnel en free fight.

« J’ai dit que je ne participerai pas aux prochains championnats du monde et que je ferai du judo entrecoupées de pauses », a déclaré Ishii, 21 ans, lors d’une conférence de presse.

« Or le judo est devenu un sport de points. A moins que vous ne participiez au prochain championnat du monde et au suivant, vous n’accumulez pas assez de points et ne pouvez pas vous qualifier pour Londres. Je pense que c’est ce qui va se passer », a-t-il expliqué.

Au milieu d’une intense spéculation médiatique, Ishii a reconnu qu’il pouvait être intéressé pour rejoindre « le monde des arts martiaux mixtes » (free fight). Ce genre de show sportif connaît un grand succès télévisuel au Japon, avec des personnages hauts en couleur et des combats violents mélangeant judo, karaté, kick-boxing et catch.

« Mais pour le moment, je veux décrocher mon diplôme », a ajouté Ishii, inscrit en dernière année à l’Université Kokushikan de Tokyo, qui possède un programme adapté aux athlètes de haut niveau.

AFP

[Vous pouvez en discuter sur le forum Japoninfos->

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentUn touriste nu affole la police japonaise
Article suivantDes japonais prix Nobel de physique