La ville de Tokyo a présenté lundi à Pékin un audacieux projet de candidature à l’organisation des jeux Olympiques d’été 2016, prévoyant de tenir la plupart des épreuves dans le centre même d’une métropole hyperdense de 32 millions d’habitants.

Lors d’une conférence de presse, le président du comité de candidature Ichiro Kono a également présenté le logo et le slogan de Tokyo-2016: le premier, le Musubi, emblème typiquement japonais représentant un noeud, est intimement lié au second: « Uniting our worlds » – « Unir nos mondes ».

M. Kono a indiqué que son projet prévoyait d’unir notamment « l’héritage et la modernité », en utilisant 21 des sites construits pour l’édition 1964 des JO, premiers Jeux jamais organisés en Asie.

« Nous ne prévoyons de construire que 10 sites », a-t-il indiqué. « Ce sera une édition sobre des JO » avec un budget estimé à 48 millions de dollars pour la candidature.

L’un des atouts de Tokyo est le caractère compact de son projet, avec les sites éloignés au maximum de 8 km par rapport au Village olympique. Certains nouveaux sites sont prévus à côté de zones historiques de la capitale japonaise comme le palais impérial.

Outre Tokyo, Chicago, Rio de Janeiro et Madrid sont candidats à l’organisation des JO-2016 qui seront attribués en octobre 2009. (AFP)

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentLe yen japonais et le yuan chinois est en baisse
Article suivantNouveau regard sur les photos d’Hiroshima