Japon Infos offre, ce mois-ci, un nouveau journal papier abordant la thématique LGBTQ+ sur l’Archipel avec un dossier de 3 articles de journalistes et d’une infographie inédite. À découvrir également, notre rencontre avec Jun Omura, un Japonais qui apaise grâce à ses illustrations les familles endeuillées. Enfin en double page photo, rendez-vous près de l’aéroport de Narita dans un jardin botanique.

Alors que les questions relatives aux LGBT sont plus ou moins acceptées dans une partie du monde occidental, qu’en est-il au Japon, pays à la fois exubérant et conservateur?

, Journal Nº38 – Archipel haut en couleur ?

Sommaire : Archipel haut en couleur ?

Sur le chemin de la tolérance à l’égard des personnes LGBT 

Agnès Redon – Journaliste

Dans le seul pays membre du G7 ne reconnaissant pas encore le mariage homosexuel, le Japon semble manquer de tolérance vis-à-vis des minorités sexuelles. Pourtant, face à un pouvoir conservateur, les militants font bouger les mentalités et la société nippone s’ouvre de plus en plus à ces questions. 

, Journal Nº38 – Archipel haut en couleur ?
Tôkyô – 28 avril 2019 : Défilé Tokyo Rainbow Pride à Shibuya et Harajuku, l’un des événements les plus importants du Japon en matière de soutien aux droits
des minorités sexuelles. (Photo : StreetVJ/Shutterstock.com )

Être transgenre sur l’Archipel

Jessy Perié – Journaliste

Le terme « transgenre » désigne une personne dont le sexe assigné à la naissance ne correspond pas à son genre vécu ou perçu. Ce décalage peut se vivre de différentes manières, avec transformation physique ou non notamment. Au Japon, si une personne souhaite cependant changer son genre légalement, elle doit traverser un processus coûteux, long, et aux conséquences irréversibles.

L’homosexualité dans les médias 

Phébé Leroyer – Journaliste

Peinture, théâtre, télévision, l’homosexualité au Japon connaît différentes représentations au fil des siècles. Des images, qui soulignent l’évolution du statut accordé aux gays à travers les âges.


L’infographie : JAPON & LGBTQ+

, Journal Nº38 – Archipel haut en couleur ?
Les parties floues de cette infographie spéciale lgbtq+ au Japon est à découvrir dans son intégralité en vous abonnant au journal papier de Japon infos.

Les millions d’iris de Sawara

, Journal Nº38 – Archipel haut en couleur ?
À moins de trente kilomètres de l’aéroport international de Narita, se trouve l’immense jardin botanique et aquatique de Sawara.
Aurélie Roperch et Julien Giry, Journalistes et Photographes, www.nippon100.com 

Art et Diplomatie à Fontainebleau 

Emiko Sansalvadore – Journaliste

, Journal Nº38 – Archipel haut en couleur ?
Jean-Marie Rouart posant devant quelques tableaux de sa collection (Photo : E.S )

Après le sakoku, la politique isolationniste, instaurée lors de la période Edo, qui a duré environ 200 ans, le Japon ouvre ses portes aux étrangers en 1853. C’est en 1858 que le traité d’amitié et de commerce entre le Second Empire français et le Japon est signé, scellant l’ouverture officielle des relations diplomatiques entre les deux pays. Le bakufu, le gouvernement shogunal, envoie alors en France des ambassades en 1862, 1863 puis 1867 afin de renforcer les relations.

La peinture en héritage 

Le Petit Palais met en valeur l’importante donation de 12 œuvres que vient d’effectuer Jean-Marie Rouart, membre de l’Académie française. 

L’importance de bien vieillir

, Journal Nº38 – Archipel haut en couleur ?
Couverture du livre Sémi (Photo : DR)

Émilie Guyonnet – Journaliste

Au cours des trente dernières années, l’espérance de vie a augmenté de 30 %. En 2100, elle sera de 95 ans, explique la journaliste Laure Adler dans son livre La voyageuse de nuit  (Grasset, 2020). Elle propose d’aborder la vieillesse non pas « comme un destin tragique ni un ensommeillement généralisé, mais comme un art de vivre »

, Journal Nº38 – Archipel haut en couleur ?
Couverture du livre : Le haïku en 17 clés (Photo : DR)

Le haïku en 17 clés

Robin Châtellier – Rédacteur 

Sorti en avril 2021 aux éditions Pippa, Le haïku en 17 clés, écrit par Dominique Chipot nous propose une initiation à l’art du haïku, la forme de poésie japonaise la plus connue. 

県 Le Département

Yves Maniette – Auteur du livre des kanjis dans la tête

Presque un siècle après la Révolution française, rapidement suivie par la création de nos départements, le Japon a connu une restauration, sous l’empereur Mutsuhito connu au Japon sous le nom de Meiji, 明治. Ce nom associe les kanjis de clarté et de gouvernance, évoquant une sorte de monarque éclairé, sous l’impulsion duquel le Japon commença son développement moderne. Sans doute peut-on trouver dans des documents de l’époque les motivations qui conduisirent au choix de ces caractères pour nommer l’ère Meiji. 

Rencontre : Jun Omura , un trait d’union avec les défunts

, Journal Nº38 – Archipel haut en couleur ?

Mathieu Rocher – Journaliste

Depuis 2017, ce dessinateur propose aux personnes endeuillées de réaliser des tableaux qui font revivre les absents. Une façon de faire un pont entre deux mondes par-delà la mort.

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentRecherches de survivants | Effet secondaire | shôgi
Article suivantPlanification des doses | Concurrence déloyale | Cendres funéraires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.