Tokyo regrette la visite d’une délégation gouvernementale russe présidée par le ministre du Développement régional Viktor Bassarguine dans les Kouriles du Sud, îles russes revendiquées par le Japon, a déclaré lundi le secrétaire général du gouvernement nippon Yukio Edano, cité par l’agence Kyodo.

« Cette situation est très regrettable. Après avoir analysé l’ensemble des circonstances, nous envisageons de communiquer notre position et notre regret à la partie russe », a annoncé M. Edano aux journalistes.

La délégation russe composée de M. Bassarguine et de représentants de l’Agence fédérale pour la pêche, des ministères des Transports, du Développement économique, de l’Energie, de la Santé publique et des Finances visitera les 31 janvier et 1er février les îles Kounachir, Shikotan et Itouroup, pour vérifier l’application du programme de développement socioéconomique de la région.

Les récentes visites aux Kouriles du Sud effectuées par le président Dmitri Medvedev, le premier vice-premier ministre Igor Chouvalov et le vice-ministre de la Défense Dmitri Boulgakov ont provoqué l’ire de Tokyo.

Le Japon estime que les îles des Kouriles du Sud (Shikotan, Itouroup, Kounachir et Habomai) ont été rattachées illégalement à l’Union soviétique à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Ce différend empêche depuis 65 ans la signature d’un traité de paix entre les deux pays.

[© 2011 RIA Novosti->http://fr.rian.ru/world/20110131/188490574.html]

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentRiyoko Ikeda, icône du manga et « trésor national » du Japon à Angoulême
Article suivantPopulation évacuée aux abords du volcan Shinmoedake