La Chine, la Corée du Sud et le Japon fourniront chacun 200.000 tonnes de riz au plan de réserves de secours de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN)+3, dont le volume total s’élèvera à 787.000 tonnes, a déclaré samedi à Jakarta un ministre indonésien.

« L’ASEAN+3 envisage de signer en octobre à Jakarta un accord concernant les Ressources d’urgence en riz de l’ASEAN+3. La plus grande part des contributions viendra de la Chine, de la Corée du Sud et du Japon, qui accorderont chacun 200.000 tonnes », a annoncé le ministre de l’Agriculture Suswono, après l’ouverture du 18e sommet de l’ASEAN.

Selon lui, l’Indonésie, qui s’était initialement engagée à fournir 12.000 tonnes, a proposé d’accroître sa contribution à hauteur de 25.000 tonnes.

« C’est juste notre proposition pour augmenter les réserves. Ce n’est pas un problème pour nous de fournir ce riz, du fait que nous avons enregistré l’année dernière un excédent de quatre millions de tonnes », a-t-il expliqué.

Ces réserves permettent de juguler la volatilité des prix, qui affecte fortement les petits cultivateurs, et elles renforcent ainsi la sécurité alimentaire dans la région de l’ASEAN+3, a affirmé le ministre, qui a précisé que ces réserves de secours seraient stockées dans chaque pays.

©2011 – Agence de presse Xinhua – [Article original->

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentSéisme: Naoto Kan exige l’arrêt d’une centrale nucléaire
Article suivantTokyo se prépare à évoluer dans une fourchette étroite