La deuxième compagnie aérienne japonaise devrait renoncer à acheter des Airbus A380 dans le cadre d’un programme de réduction drastique de ses investissements, croit savoir le journal Yomiuri.

All Nippon Airways, ANA, deuxième compagnie aérienne japonaise, devrait renoncer à acheter des Airbus A380 dans le cadre d’un programme de réduction drastique de ses investissements, rapporte ce lundi le journal Yomiuri. En juillet, le quotidien Nikkei avait écrit qu’Airbus, filiale du géant européen de l’aéronautique, de la défense et de l’espace EADS, allait vendre cinq exemplaires de son très gros porteur A380 à ANA, qui serait ainsi devenu le premier client japonais de l’appareil.

Selon Yomiuri, en guise de réponse à une baisse de la demande mondiale, ANA va réduire de 100 à 200 milliards de yen son enveloppe d’investissements sur quatre ans contre un montant initial de 900 milliards de yen. Un porte-parole d’ANA a toutefois déclaré que la compagnie n’avait pas décidé de revoir ses plans d’achats de nouveaux avions.

Airbus n’a qu’une part de marché de 4% au Japon (face à Boeing qui y domine outrageusement) contre 50% ailleurs dans le monde.

[latribune.fr->http://www.latribune.fr/entreprises/services/transport-logistique/20090105trib000327807/la-compagnie-japonaise-ana-renoncerait-a-lachat-des-airbus-a380-.html]

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentAvenir incertain pour la monarchie impériale japonaise
Article suivantChute de 22% du marché automobile au Japon en décembre