La ministre Tomomi Inada a quitté son poste ce vendredi 28 juillet afin de prendre ses responsabilités pour un camouflage des données concernant les activités quotidiennes des troupes pacificatrices japonaises au Soudan du Sud.

La décision d’Inada, qui est connue pour partager les idées conservatives du Premier ministre Shinzô Abe, arrive juste avant un remaniement du Cabinet prévu pour la semaine prochaine, dans lequel le Premier ministre avait déjà prévu de la remplacer. Il déclare : « j’ai accepté sa démission par respect pour son désir de prendre ses responsabilités pour avoir causé du désordre ».

Il ajoute : « Nous ne pouvons accorder ne serait-ce qu’une seule faute dans notre sécurité nationale ». Le ministre des Affaires étrangères Fumio Kishida prendra le poste d’Inada jusqu’à ce qu’un nouveau ministre soit nommé. Cependant, Inada a nié avoir jouer un rôle dans le camouflage. Afin de regagner le soutien du public, Abe souhaite choisir quelqu’un avec une meilleure expérience, comme Itsunori Onodera, selon des sources proches du gouvernement.