Vous savez, chers lecteurs, que cette colonne s’est ouverte à la Chine et à l’Inde. Désormais, “Le mot de la semaine”, longtemps dédié au seul Japon, reflète davantage la réalité du continent asiatique – réalité qui renvoie à l’irrépressible élan dont sont porteurs les deux géants de l’Asie, mais aussi à l’essoufflement de l’archipel. En tout cas, lorsque Courrier international a lancé cette rubrique, en 1990, nul ne pensait, à commencer par les Japonais eux-mêmes, qu’un jour viendrait où le mot hinkon – “pauvreté” – se trouverait associé à la société nippone. La pauvreté, c’est l’Afrique, c’est l’Asie du Sud-Est, voire le Japon au sortir de la guerre du Pacifique, se disait-on alors. Or, en l’espace d’une décennie, des années 1997-1998 à aujourd’hui, l’inégalité s’est bel et bien installée ; depuis peu, on assiste à une avalanche de discours insistant sur la précarisation des individus, en particulier des jeunes, et leur basculement dans la pauvreté. Sans entrer dans le vaste débat qui touche à sa définition, on peut estimer à 10 millions l’effectif de ceux qui ne disposent plus du revenu minimum nécessaire pour assurer une vie décente, dont 15 % seulement bénéficient d’une aide de l’Assistance publique. Si cet état de fait est inquiétant, le processus de fragilisation tous azimuts des Japonais, voulu par le gouvernement conservateur, l’est encore davantage : il sape la notion même de solidarité et maintient le démuni dans un désespoir sans issue. D’où l’idée, véritable gifle infligée aux bien-pensants de tous bords, avancée par Tomohiro Akagi, jeune précaire de 31 ans, dans les pages du mensuel Ronza : plutôt la guerre, dont la souffrance est partagée par tous, qu’une paix qui ne profite qu’aux nantis. Une façon comme une autre de s’exclamer : mais où est donc passée la gauche ?

Kazuhiko Yatabe

www.courrierinternational.com

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentLa Poste japonaise ne veut pas voir un poil qui dépasse sur ses employés
Article suivantVideo d’un wc piegé au japon

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.