, Le Eee PC débarque sous Windows au Japon

Les Japonais n’aiment pas Linux ? C’est la question que l’on peut se poser en regardant le nouveau modèle de Eee PC vendu par Asus dans l’archipel : le Eee PC 4G-X, sous Windows.
8 Go de mémoire et Windows XP

Le Eee PC 4G-X diffère un peu du modèle français, testé récemment sur Presence PC. Alors que le 4G classique est livré sous Linux Xandros (modifié par Asus) et dispose de 4 Go de mémoire de stockage, le 4G-X dispose de 8 GO et de Windows XP. Mais attention, le 4G-X propose seulement 4 Go en interne, les 4 Go supplémentaires sont en fait livré sous la forme d’une carte SDHCSecure Digital High Capacity. Évolution de la carte mémoire SD lancée en 2006. Lors de la création du format SD en 2000, il avait été prévu d’utili…. Pour le système d’exploitation, Asus a choisi Windows XP Home, un système efficace et complet pour un usage classique. Comme d’habitude, le prix est plus avantageux au Japon qu’en France : 50 000 ¥, soit environ 320 €, alors qu’un Eee PC 4G sous Linux et sans carte SDHC vaut normalement 299 € en France.

Reste la question principale : pourquoi proposer le Eee PC sous Windows ? Linux est avantageux sur le Eee PC et fonctionne parfaitement sans nécessiter trop de ressources, et il est parfaitement adapté à la cible du Eee PC : le grand public.

www.presence-pc.com

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentUne Japonaise vole des millions de yens à son entreprise pour un fiancé virtuel
Article suivantUn Djiboutien au Japon

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.