2.900 milliards de yen (soit 22 milliards d’euros) pour l’exercice qui s’achèvera en Mars pour renforcer les systèmes de défense antimissile suite aux menaces de Pyongyang.Il ne se passe décidément pas un jour sans qu’on entende parler de tirs de missiles, ou d’exercices de défense, et c’est exactement ce que doit se dire le gouvernement japonais également.
C’est pourquoi le pays du Soleil Levant a décidé d’augmenter de manière conséquente son budget pour la défense antimissile, surtout suite aux multiples tirs effectués par la Corée du Nord dont deux ayant survolés le Japon.
L’intention des japonais derrière cet investissement est de se munir de missiles aéroportés pouvant atteindre les sites balistiques nord-coréens, ce qui n’est vraisemblablement pas le cas aujourd’hui, selon des sources proches du projet.

La rallonge permettra en outre de stimuler l’innovation et la natalité, dans le cadre de la « révolution de la productivité » souhaitée par le Premier ministre Shinzo Abe.

PARTAGER