Le Japon ne se laisse pas abattre par la crise financière et a plus que jamais envie d’accueillir les grands événements sportifs des prochaines années.

L’île est à la fois candidate pour organiser la Coupe du monde de rugby en 2015, les Jeux olympiques de 2016 et la Coupe du monde de football en 2018 ou en 2022.

Pour accueillir les JO en 2016, Tokyo, organisatrice en 1964 des premiers Jeux qui se sont tenus en Asie, est en compétition face à Chicago, Madrid et Rio de Janeiro.

Les responsables de Tokyo 2016 estiment que la capitale du Japon est la ville la mieux placée pour survivre à la crise et organiser des JO sans s’endetter, grâce aux 4,4 milliards de dollars déjà mis de côté dans un fonds de prévoyance.

Récemment, Vancouver, ville organisatrice des JO d’hiver 2010, a dû emprunter des fonds pour pouvoir achever la construction de son village olympique, un épisode qui a rappelé les difficultés financières pesant sur les villes candidates.

Le Japon n’est pourtant pas épargné par la crise. Le pays, deuxième économie mondiale, s’enfonce progressivement dans la récession.

L’une après l’autre, les grandes entreprises réduisent leurs dépenses dans les sports motorisés : après le retrait surprise de Honda de la Formule Un le mois dernier, les constructeurs de voitures Suzuki et Subaru ont dû quitter le championnat du monde des rallies, Mitsubishi le Paris-Dakar, et le fabricant de motos Kawasaki s’est retiré du championnat du monde de MotoGP.

Malgré ce contexte morose, le gouvernement japonais a promis de garantir toutes les pertes qui pourraient être engendrées par les JO, un filet de sécurité qui vient s’ajouter aux finances déjà « très solides » de Tokyo.

[Suite…

Reuters->http://fr.reuters.com/article/sportsNews/idFRPAE5180O020090209?pageNumber=2&virtualBrandChannel=0]

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentVictoire juridique d’un témoin du Massacre de Nanjing contre des Japonais de droite
Article suivantBaleiniers japonais: les écologistes suspendent le harcèlement