Le Japon a ratifié le traité lui permettant de devenir membre de la Cour pénale internationale (CPI), et son plus important contributeur financier, a-t-on appris mercredi de source officielle.

Le Japon a adhéré mardi au Statut de Rome, traité fondateur de la CPI, premier tribunal permanent chargé de juger les crimes de génocide, les crimes contre l’humanité et les crimes de guerre.

Tokyo deviendra le 105ème pays membre de la CPI à compter du 1er octobre 2007.

En théorie, la juridiction de la CPI est universelle, mais elle ne peut poursuivre une personne qu’à condition que celle-ci ait commis des crimes dans un Etat signataire du Statut de Rome, ou bien qu’elle ait la nationalité d’un de ces Etats.

Cette décision reflète la volonté de Tokyo de contribuer « à promouvoir l’état de droit au sein de la communauté internationale, conformément aux valeurs de la diplomatie japonaise », a précisé le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

Tokyo avait longuement hésité à rejoindre ce tribunal pour des raisons financières, la contribution de chaque pays membre étant calculée en fonction de la puissance économique du pays.

Deuxième économie du monde, le Japon participera à hauteur de deux milliards de yens (16,2 millions de dollars) annuellement, soit 22% du budget total du tribunal, a précisé le ministère.

AFP

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentFinance japonaise : condamnation de Murakami à 2 ans de prison
Article suivantFermeture de la centrale nucléaire au Japon

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.