Le Fonds monétaire international a annoncé vendredi avoir signé avec le Japon un accord en vertu duquel Tokyo va prêter jusqu’à 100 milliards de dollars à l’institution multilatérale.

« Dominique Strauss-Kahn, directeur général du FMI, et Shoichi Nakagawa, ministre des Finances du Japon, ont signé aujourd’hui les termes de l’engagement du Japon de jusqu’à 100 milliards de dollars dans le cadre d’un accord d’emprunt conçu pour provisoirement alimenter les ressources financières du Fonds », a indiqué le Fonds dans un communiqué à Washington.

L’accord a été signé à Rome en marge de la réunion des ministres des Finances et des banquiers centraux des sept pays les plus industrialisés (G7), au lendemain de l’approbation par le conseil d’administration du FMI des conditions de cet accord.

Le Japon avait annoncé en novembre son intention de prêter cette somme au FMI.

D’après le Fonds, le prêt vise à « soutenir sa capacité à apporter une assistance intervenant en temps utile et efficace à la balance des paiements de ses membres ».

« Cet engagement est le financement supplémentaire le plus grand jamais apporté par un membre du FMI, et démontre clairement le rôle prépondérant du Japon et sa volonté renouvelée en faveur d’une approche multilatérale aux questions économiques et financières mondiales », a affirmé M. Strauss-Kahn, cité dans le communiqué.

Le dirigeant s’est dit « profondément reconnaissant du soutien du gouvernement japonais ».

Le Fonds a précisé que les deux partenaires s’étaient engagés sur un an, période pendant laquelle le Fonds pourra solliciter en fonction des besoins de ses Etats membres. L’accord de prêt est renouvelable sur une période pouvant s’étaler sur cinq ans au maximum.

Le taux d’intérêt est celui qui s’applique à l’unité monétaire du Fonds, les Droits de tirage spéciaux (DTS), actuellement fixé à 0,62%.

« La capacité de prêt du Fonds était d’environ 143 milliards de dollars avant l’engagement du Japon. Le Fonds peut également tirer jusqu’à environ 51 milliards de dollars de ses lignes de crédit disponibles », a ajouté le FMI.

L’organisation multilatérale a souligné plusieurs fois ces dernières semaines que ses ressources disponibles et donc sa capacité à prêter aux pays membres en difficulté risquaient de s’épuiser si la crise économique perdurait.

En effet, après plusieurs années de croissance mondiale solide durant lesquelles il a relativement peu prêté, ce qui l’a privé de recettes, le FMI a accordé en novembre plus de prêts qu’il ne l’avait jamais fait sur un mois.

Depuis l’annonce du Japon, l’exemple n’a toutefois pas été suivi par d’autres pays riches en réserves, contrairement au souhait du Fonds.

[AFP Google->

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentSéisme sous-marin au Japon de magnitude 6,0 sans risque de tsunami
Article suivantLe Japon envisage de nouvelles mesures de soutien à son économie