Le ministère de la Santé, du Travail et du Bien-être va interdire l’utilisation de photos de type « avant-après » pour les établissements médicaux sur leurs sites internet et leurs réseaux sociaux. 

A l’antipode de son voisin Coréen, qui utilise la publicité de la chirurgie esthétique pour dynamiser son tourisme, le Japon durcit les règles de publicité pour les institutions médicales de chirurgie esthétique. Les photos « avant-après » ne seront plus autorisées sur les sites institutionnels et sur les réseaux sociaux de ses établissements à partir de juin prochain.

En effet, ces photos peuvent induire en erreur le consommateur et faire penser qu’il obtiendra le même résultat. Les effets non désirables d’une chirurgie esthétiques sont aussi cachées par cette publicité. Toutefois, les témoignages des clients seront quand même autorisés.  Cette décision fait suite à la loi déjà existante sur les enseignes et les publicités télévisées des cliniques.