, Matsui, le samouraï manceau

Daisuke Matsui, seul joueur japonais à évoluer dans le championnat de France, sera l’un des fers de lance manceaux samedi face à Bordeaux, en 1/16e de finale de la Coupe de France. A bientôt 27 ans, le stratège nippon régale les supporters du MUC 72 depuis 2004 avec sa technique hors pair et autres gestes acrobatiques. Toujours populaire au pays du soleil levant et auteur du but décisif face à Lyon en quart de finale de la Coupe de la Ligue, Matsui pourrait bien quitter Le Mans en fin de saison, son contrat s’achevant en juin.

Daisuke Matsui dans ses oeuvres… (Reuters.)Daisuke Matsui dans ses oeuvres… (Reuters.)
Le Mans, mercredi 16 janvier 2008, stade Léon-Bollée. Daisuke Matsui élimine quasiment à lui tout seul (avec l’excellent Yohann Pelé) l’Olympique Lyonnais en quart de finale de la Coupe de la Ligue. Le Japonais assomme les Rhodaniens à la demi-heure de jeu avec une frappe vicieuse dont le rebond ne laisse aucune chance au revenant Coupet. Un peu plus tard dans la rencontre, Matsui sauvera les siens d’un retourné acrobatique dont il a le secret. Et oui, c’est ça Daisuke Matsui. Une grosse technique doublée d’une envie permanente de faire le spectacle.

Débarqué dans la Sarthe en 2004, celui que l’on surnomme « Daï » a tout d’abord eu du mal à s’adapter à la Ligue 2. Formé dans sa ville natale, au Kyoto Sanga FC, Matsui y côtoie un certain Park Ji-Sung, Sud-Coréen désormais à Manchester United, et glane même la Coupe de l’Empereur en 2003. Il est reconnu pour sa technique au dessus de la moyenne, même si sa mentalité est parfois sujette à caution. Courtisé par plusieurs clubs européens, dont la Lazio de Rome et Grenoble, « Daï » opte finalement pour Le Mans, un club familial où il pense pouvoir éclore en toute sérénité. Mais il éprouve quelques difficultés à se faire à la L2 et à son jeu physique.

Meilleur passeur de L1 en 2006

Malgré tout, l’attaquant nippon disputera 25 matches et inscrira 3 buts, participant grandement à la première montée du club sarthois en Ligue 1. Il connaîtra alors de sporadiques sélections avec le Japon, ne parvenant jamais à s’imposer totalement. Néanmoins, son adaptation à l’élite française se déroule pour le mieux et son premier but, en octobre 2005 face à Strasbourg, est un modèle du genre : Matsui effectue un magnifique lob qui laisse Cassard sans réaction. C’est le premier d’une longue série de coups d’éclat pour le Japonais, qui sera élu joueur du mois en janvier 2006, avant de terminer meilleur passeur du championnat, avec 7 passes décisives.

« Daï » vit alors une période faste, et le site officiel du MUC, sur lequel près de 10% des visiteurs seraient originaires du Japon, s’offre une version nippone. Cet engouement au pays du soleil levant s’accompagne des traditionnels clichés, notamment le fait que des tour-operators organiseraient des circuits Matsui, et que des cars remplis de touristes japonais débarqueraient chaque semaine en nombre pour suivre les exploits du samouraï manceau. Ainsi, selon le traducteur du club, Koji Kuriki, la plupart des « supporters » nippons présents en tribune, comme lors du dernier match face à Monaco, étaient des journalistes !

« Non, je n’ai pas signé de pré-contrat avec Torino »

Certaines compagnies mettent toutefois en place à titre ponctuel des détours par Le Mans lorsqu’il joue. Et cela se limite souvent à un simple bus. Et même s’il est vrai qu’il y a une curiosité importante à son égard, au même titre que pour les autres joueurs japonais expatriés, la diffusion de ses rencontres a nettement diminuée à cause de l’augmentation des droits, ce qui fait que peu de chaînes ont acheté les images des matches français. Il y a d’autre part une certaine division entre les différents médias japonais concernant le suivi des joueurs qui n’évoluent plus en sélection, à l’image de Matsui. Mais le joueur n’en a cure et retourne régulièrement dans son pays, notamment au moment des fêtes, même si la logistique n’est pas toujours évidente à gérer.

Désormais à quelques mois de la fin de son contrat, le joueur nippon se retrouve à un tournant de sa carrière. Annoncé partant pour l’Italie, il a dernièrement démenti, en déclarant à Ouest-France : « Non, je n’ai pas signé de pré-contrat avec le club italien de Torino. Ce n’est pas vrai. Je ne suis même pas allé en Italie. Je suis toujours en négociation pour une prolongation au Mans… ». Malgré tout, Monaco et Lille se seraient déjà positionnés, alors que le président manceau, Henri Legarda, aurait précisé sur RMC que Matsui ne resignerait pas avec le MUC. Cela signifierait donc que le joueur pourrait partir gratuitement au mois de juin dans le club de son choix… Assurément une bien belle affaire !

Par PAUL ROUGET
De Sports.fr

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentFuite de secrets japonais vers la Russie : pas d’impact sur les relations bilatérales
Article suivantLe marché du high-tech japonais

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.