L’amour en solo connaît un nouveau succès dans un Japon dépourvu de tabous. Surtout chez les hommes entre 20 et 40 ans, qui assument de mieux en mieux, comme les femmes d’ailleurs, l’utilisation de jouets sexuels, à qui les fabricants donnent l’allure d’objets de luxe. C’est typiquement le cas du Tenga (version Flip Hole), dessiné par le designer Koichi Matsumoto, qui depuis quelques mois fait un malheur au Pays du soleil levant. Un joujou pour hommes qui ressemble à un flacon de déodorant, voire à un produit cosmétique. En fait, un masturbateur de 16 centimètres.

Coussinets.Imaginé et fabriqué par la marque nipponne Tenga, ce masturbateur au design futuriste se vend, dans l’archipel, à près de 100 000 exemplaires par mois. Il est constitué de deux sortes de doux coussinets en silicone extrêmement souples qui viennent masser le pénis, selon les modes choisis, une fois la «boîte» refermée – le Flip Hole s’ouvre en deux pour être correctement manié.

Son fonctionnement est extrêmement simple. Il faut d’abord sortir le sextoy de sa base, l’ouvrir ensuite en deux, et y insérer son pénis. Trois types de gel lubrifiant accompagnateur, un très liquide (noir), un normal (rouge) et un épais (blanc) sont disponibles. L’intérieur de chaque modèle – le fabricant en a imaginé plusieurs, correspondant chacun à une position de rapport sexuel – est nervuré de façon très étudiée selon les sensations recherchées. Trois boutons actionnent les fameux coussins siliconés pour régler et faire monter le plaisir. L’objet est réutilisable pour tout utilisateur unique. Il suffit, après sa petite séance, de le passer sous l’eau.

«Un peu barbare». L’instrument est loin de déplaire à certains maris dont les épouses sont enceintes et qui ne peuvent pratiquer autant que d’ordinaire les petits plaisirs du couple. Ni d’ailleurs à certaines épouses et petites amies estimant que le Tenga a des attributs propres à pimenter la vie sexuelle à deux.

Au Japon et dans le monde, les utilisateurs livrent leurs impressions sur nombre de blogs. «Whaoooou, écrit l’un des curieux qui a testé la version américaine (plus grande que la japonaise…), ça procure des sensations immédiates même si c’est un peu froid au début. Cela paraît un peu barbare en voyant le schéma, mais c’est en silicone et très doux. Moi qui arrive à me contrôler, je me suis fait avoir et j’ai joui très vite.» Sur le site du fabricant, dessins hyperdescriptifs, explicatifs et pastilles livrent tous les détails.

Le succès du Tenga étonne car il n’est pas donné. Environ 60 euros au Japon, un peu moins à l’étranger (de 20 à 30 euros environ) et sur la boutique en ligne de la marque (1). Le best-seller incontestable est le Tenga Inside Deep Throat. Aucun lien avec le scandale du Watergate. Ce modèle-ci reproduit fidèlement, aux dires de ceux qui ont testé, les sensations de succion obtenues lors d’une fellation. Les hommes japonais en sont complètement gagas !

(1)Tengashop.com

MICHEL TEMMAN

[Liberation.fr->http://www.liberation.fr/vous/0101303573-le-sexe-a-pile-des-japonais]

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentLa RPDC souhaite exclure le Japon des négociations sur le nucléaire
Article suivantUSA: Obama va nommer un général d’origine japonaise ministre des Anciens combattants